Le Stade de Reims féminin sans trembler à Angers

Football — par Julien Lampin, le 3 février 2019 (18:49)

Malgré trois semaines sans compétition, les Rouge et Blanche n’ont pas coupé leur incroyable dynamique cette saison. A Angers, avent-dernier du classement, les protégées d’Amandine Miquel ont fait la différence aux moments-clé. Les voilà maintenant toutes proches de la montée en D1.

Amandine Miquel n’aura pas eu besoin de tester sa nouvelle gardienne américaine, aperçue à Sens, contre Yzeure la semaine dernière (7-1). Avec Pauline Moitrel dans les buts et une défense sans Océane Deslandes (Doucouré, Devleesschauwer, Spinelli, Philippe), le Stade de Reims n’a quasiment pas été mis en danger par une équipe en grand danger en championnat. Avec une Mélissa Herrera toujours aussi solide techniquement et la capacité à trouver Tanya Romanenko sur le front de l’attaque, le Stade de Reims avait les meilleurs atouts.

C’est d’ailleurs l’Ukrainienne qui ouvrait le score dès la 24e minute, permettant aux siennes de rentrer à la pause avec un but d’avance. Pas encore à l’abri malgré plusieurs opportunités, les Rémoises règleront tout suspens dès le retour des vestiaires grâce à Mélissa Gomes (47e). En contrôle, les Marnaises continuent de se porter vers l’avant, et finiront par ajouter un 3e but en fin de rencontre grâce à un doublé de Tanya Romanenko. Avec 12 victoires en 14 rencontres de championnat, et au moins 10pts d’avance sur la concurrence, l’officialisation de la D1 est toute proche pour les féminines rémoises.

ANGERS 0-3 REIMS
MI-TEMPS : 0-1
ARBITRE : Mlle. Anaëlle Loidon
BUTS – Romanenko (24e, 87e), Gomes (47e) pour Reims
AVERTISSEMENTS – un de chaque côté (35e) à Angers, (39e) à Reims
REIMS : Moitrel – Doucouré, Devleesschauwer, Spinelli, Philippe, Simon, Paprzycki, Dumont (Feller, 60e), Herrera, Gomes (Pierel, 81e), Romanenko (Soyeux, 88e). Entr. : Amandine Miquel