Qui est Arber Zeneli, la nouvelle recrue du Stade de Reims ?

Football — par Maxime Masson, le 26 janvier 2019 (16:51)

Crédit photo : sc-heerenveen.nl

Et si le Stade de Reims venait de frapper un très grand coup ? L’international kosovar Arber Zeneli vient de parapher son contrat au Stade de Reims en provenance d’Heerenveen. Libre en juin prochain (malgré une option dans son contrat), Zeneli quitte donc l’Eredivisie pour la Ligue 1, lui qui était jusqu’alors le meilleur passeur du championnat hollandais cette saison.

Alors que ce transfert aurait pu créer l’émoi au sein du championnat de France, l’arrivée de Zeneli dans la Cité des Sacres semble n’émouvoir personne si ce n’est les fidèles supporters Rouge et Blanc. Pourtant, l’international kosovar est, du côté de nos amis néerlandais, considéré comme l’un des tous meilleurs joueurs de leur championnat. Il était l’une des attractions de ce mercato, l’un des joueurs à ne pas rater. Chelsea, Newcastle et plusieurs clubs turques étaient même venus aux renseignements. En France, Reims fut en concurrence (comme souvent ces derniers temps) avec Strasbourg. Et cette fois-ci, comme à Delaune en décembre dernier, la bataille fut remportée par les Rémois, pour une somme modeste inférieure à 5 millions d’euros.

Modeste ? Pas si sûr diront les sceptiques et les experts comptables. Comment peut-on payer autant pour un joueur libre de s’engager où il le souhaitait l’été prochain ? Pour plusieurs raisons. D’une part, pour sécuriser un joueur convoité, et qui verra son nombre de courtisans grandir d’ici au mois de juin prochain. Aussi parce que sa valeur marchande est estimée à 6-7M. Et enfin car il s’agit, on le répète, d’un des tous meilleurs joueurs d’Eredivisie. Heerenveen, en proie à une petite crise financière, n’a d’autres solutions que de laisser partir l’un de ses meilleurs éléments cet hiver, afin d’éviter de le voir quitter le navire gratuitement l’été prochain.

petit modèle distributeur de caviars

Mais qui est donc cet Arber Zeneli ? Que justifie sa jolie réputation du côté du pays des tulipes ? Arrivé à Heerenveen en janvier 2016, à l’âge de 20 ans, Zeneli a depuis bien grandi. Ailier droit de formation, régulièrement utilisé à gauche comme faux pied depuis plusieurs années, ce petit modèle (1.76m) est avant tout un distributeur de caviar, bien qu’excellent à la finition des actions. Ces stats en attestent, 100 matchs avec le club hollandais, 21 buts, 27 passes décisives, toutes compétitions confondues. S’il a commencé son aventure en Eredivisie comme ailier droit, traversant parfois le terrain pour dépanner, c’est bien sur l’aile gauche qu’il s’est installé depuis maintenant deux saisons, avec beaucoup de réussite. Cette saison, avec 11 passes décisives en 17 matchs, il est le meilleur passeur du championnat néerlandais, devant Hakim Ziyech, la pépite marocaine de l’Ajax Amsterdam. Son duo avec l’avant-centre Sam Lammers (8 buts) permet à Heerenveen de se maintenir dans le milieu de tableau.

S’il est un élément important de son club, Zeneli l’est aussi au sein de sa sélection. Après des débuts timides, il s’est imposé comme l’un des éléments de base de la jeune sélection du Kosovo. Mieux, il fut l’un des artisans de la victoire du Kosovo au sein de son groupe de Ligue des Nations, une première place synonyme de montée dans le chapeau 3 de cette compétition.

Passeur, buteur, à l’aise des deux pieds, Arber Zeneli a tout pour faire chavirer Delaune et devenir rapidement l’une des coqueluches des supporters. L’international kosovar, très rarement blessé, devrait rapidement postuler à une place de titulaire, notamment en l’absence de Moussa Doumbia pour les prochaines semaines. Et si la prudence est toujours de mise lors de l’arrivée d’un nouveau joueur, Zeneli ressemble quand même fortement à une excellente idée. Rendez-vous désormais dans les prochains jours pour le voir à l’œuvre. Car c’est bien connu, dans le foot, il n’y a qu’une seule vérité, celle du terrain.