Les malheurs de PFP et Joshua Dubau

Cyclisme — par Julien Lampin, le 9 septembre 2018 (12:02)

Crédit photo ; Pierre Teyssot / MAXPPP

Après un printemps florissant et un été prometteur, les deux Rémois étaient arrivés en Suisse plein de rêves et d’ambition. Mais Pauline Ferrand-Prévôt chez les dames et Joshua Dubau chez les Espoirs masculins, ont connu une désillusion lors de leur épreuve individuelle de cross-country olympique

Déjà en début de compétition, le relais avait offert quelques frayeurs à Pauline Ferrand-Prévôt, en difficulté sur son passage. Joshua Dubau, lui, s’était montré plus à son avantage. En forme, mais malheureux. Car dans sa course individuelle vendredi, le champion de France et d’Europe avait montré qu’il faudrait compter sur lui pour la victoire finale. A Lenzerheide, le jeune Rémois réalisait un bon début de course, passant en tête à l’issue du second des sept tours de course. Relégué à la 4e place mais encore dans le coup à mi-course, Joshua Dubau devait alors céder face à une crevaison lente de son pneu arrière à trois tours de l’arrivée, et bien trop loin de la zone technique.

Un calvaire que le Marnais termine à une anecdotique 38e place, lui qui était reparti au-delà de la 40e place, loin derrière le surprenant vainqueur sud-africain Alan Hatherly. Une déception compréhensible quand on sait combien les espoirs de podium étaient réels. Joshua Dubau a désormais un petit mois pour se remettre de cette mésaventure et repartir sur une saison de cyclo-cross.

PFP, pas dans le coup

Le mal est peut-être un peu plus grand pour Pauline Ferrand-Prévôt, descendant de son vélo après à peine trois tours, marqué par le visage des mauvais jours. Très vite d’ailleurs, la Rémoise, pourtant bien partie, se trouvait éliminée de la course à la médaille, reléguée à une anonyme 20e place après moins de deux tours. PFP expliquera plus tard qu’elle a connu des difficultés pour s’alimenter ces dernières semaines et a logiquement manqué de force et d’énergie le jour où tout le monde est à son pic de forme.

Pas de quoi faire oublier une saison où la Rémoise a retrouvé le sourire et les résultats probants à haut-niveau. Vice-championne d’Europe début août, PFP s’était aussi classée 7e du ranking en Coupe du Monde sans avoir participé à toutes les courses. La surprise fut réalisée par la jeune Américaine Kate Courtney, qui débute en Elites et qui a profité d’une erreur technique de la Danoise Annika Langvad pour passer dans les dernières difficultés. Devant son public, la tenante du titre et favorite Jolanda Neff n’a pas réussi son parti, devancée de peu pour la 3e place par la Canadienne Emily Batty. Il faudra désormais du repos et du travail à 18 mois de son principal objectif, les JO de Tokyo.