Le Reims Champagne Handball chute d’entrée

Handball — par Julien Lampin, le 16 septembre 2018 (0:29)

Crédit photo : Elodie SAINTE

Il était opposé au RCH une adversité de taille d’entrée de championnat. Face à Serris ce samedi, il aura manqué de trop d’ingrédients pour faire douter des Franciliennes solidement accrochées à leur assise défensive. Trop souvent en échec, les Rémoises n’étaient pas prêtes pour inquiéter un des favoris cette saison.

Des mauvais choix, des pertes de balles, des échecs aux tirs… C’est certainement offensivement que les « Panthères » ont manqué leur premier rendez-vous de la saison. Après une préparation intéressante, le RCH a donc été rappelé à une triste réalité. Il faut que jeunesse se fasse. Amenées à avoir plus de responsabilité, les jeunes pousses rémoises ont été à la peine dans les choix et la réussite offensive. Le manque de rotations sur le banc n’a pas aidé. Dans ce contexte, Serris, mieux parti en début de match, n’aura eu ensuite qu’à exploiter les erreurs locales.

Car en se heurtant à la gardienne puis coupables de pertes de balles évitables, les locales prenaient d’entrée du retard. Elles ne le rattraperont jamais. A plusieurs reprises pourtant, les protégées de Maxime Martin et Quentin Petit ont eu l’occasion de revenir. Mais trop rarement les Marnaises parvenaient à trouver des solutions dans la défense 0-6 de Serris. Seule Anne-Sophie Claude, quand elle était trouvée en pivot, parvenait à tromper la gardienne adverse. Une portière qui a rapidement pris le dessus sur des Rémoises souvent maladroites et qui rataient plusieurs face à face décisifs.

« Ne pas tomber dans la sinistrose »

Sans démériter, les locales, voyant le temps tourner, se précipitaient et se jetaient dans la gueule du loup  Une aubaine pour les Franciliennes qui géraient idéalement la fin de match pour porter leur avantage final à +7 (22-29). Un déficit mal venu d’entrée de championnat. A Ste-Maure, la semaine prochaine, les Rémoises devront offrir plus de consistance face à des Auboises qui auront un visage plus complet qu’en Coupe de France.  » Il faut que ce match nous serve à avancer et se dire qu’on a encore beaucoup de travail, constate le coach Maxime Martin. On v a traîner ce match comme un caillou dans la chaussure. Mais il ne faut pas tomber sans la sinistrose. Par contre, il faut se remettre au boulot sérieusement ».

REIMS 22-29 SERRIS
MI-TEMPS : 10-13
REIMS : Mreana, P. Brugnon – Claude 8, Pradel 4, Cherronnet 3, Bayen 2, Maes-Marteau 2, Brion 2, L. Brugnon 1, Pietrzyk, Gabard, Varnerot.