Le Superbowl vu par les Wildcats de Reims

Interviews, Sports collectifs — par Fabien Moretto, le 2 février 2018 (22:57)

Il est attendu par des millions de fans et de curieux. Ce dimanche se tiendra le 52e Superbowl dans le flambant neuf US Bank Stadium de Minneapolis, habituelle arène des Vikings de Minnesota. Cette année la grand messe du Football US opposera les New England Patriots, aux Philadelphia Eagles. En France, de par la relative confidentialité de ce sport, le Superbowl est surtout connu pour sa traditionnelle mi-temps, son concert et ses publicités. Clément « Pepito » Penin, membre des Wildcats de Reims, nous éclaire sur cet événement typiquement américain. L’occasion de parler aussi des Wildcats dont la saison démarrera le 18 février prochain.

Le Superbowl est dans la nuit de dimanche à lundi, avez vous prévu de vous retrouvez entre Wildcats pour le regarder ?

On voulait organiser un événement pour le regarder mais malheureusement, on ne s’y est pas pris assez tôt. Le coup d’envoi étant à minuit environ et la fin prévue à 5h, si on veux trouver un bar qui le diffuse, il faut pas mal d’autorisations, et d’organisation. Mais la saison prochaine, nous allons essayer de faire ça convenablement. Les joueurs pour la plupart vont le regarder entre eux chez eux. Personnellement, oui, je vais le regarder. Je pose toujours une journée de repos le lendemain du Superbowl. C’est presque un jour férié.

La finale oppose les New England Patriots et les Eagles de Philadelphie. Ce sont vraiment les deux meilleures équipes de la saison ou vous auriez pronostiqué d’autres équipes au moments des play-offs ?

Si on se fie aux statistiques, en effet ce sont les 2 meilleures équipes de la saison. Mais après, ça reste du sport, donc les stats sont souvent déjouées. Je pense en particulier aux Jaguars de Jacksonville, qui ont été la révélation de la saison et qui sont passés tout près de participer au Superbowl.

Vu d’ici, les Patriots font office de favoris avec 2 victoires sur les 3 dernières éditions et 3 finales depuis 2010. Vous avez un pronostic ?

Les Patriots, c’est aussi 8 finales pour 5 victoires depuis les années 2000 ! Autant dire que c’est une équipe très régulière et construite pour gagner. Face à eux, on retrouvera des Eagles qui n’ont pas disputé de finale depuis 2004… face aux Patriots ! (Pour une victoire de Boston 24-21). Mon pronostic ? Je pense à une victoire des Patriots. L’aspect mental et l’habitude des grands événements va jouer une place importante et je pense que ça fera la différence. Au final, une courte victoire des Patriots avec quelques points d’écarts. Les 2 attaques sont très fortes. Je dirais 34-31 pour les Patriots.

Le quarterbarck des Patriots, Tom Brady, est une des rares superstars de ce sport connues en France. Vous pouvez nous le présenter en deux mots ?

On ne devrait plus présenter Tom Brady ! À lui seul il a obtenu 5 bagues de champions (victoire en superbowl) soit un record et disputé 7 finales. Ca aussi, c’est un record. Il détient de très nombreux records pour son poste, en saison régulière, en playoffs et au superbowl. On peut déjà le considérer comme un « hall or famer » et certains disent même qu’il est le meilleur joueur de l’histoire du football américain. Mais il faut aussi lui associer le coach des New England Patriotes Bill Belichick. C’est lui qui l’a fait arriver à son niveau, car au départ, personne n’a vu arriver Tom Brady (drafté tardivement). C’est la doublette coach/quarterback la plus titrée de l’histoire.

Tom Brady et ses cinq bagues de champion.

Pour ceux qui voudraient suivre la NFL sur le net, vous conseillez quels sites ou médias ?

Tout simplement le site NFL.com. Toutes les infos, résultats de match, résumés y sont. Mais il faut être bilingue 😉
Pour les francophones, le site footballamericain.com est assez complet également.

Venons en au Wildcats, votre saison commence le 18 février prochain contre les Wolfpack d’Haguenau la préparation se passe bien ?

La préparation d’avant saison ne s’est pas déroulée de la meilleure des façons avec 3 matchs amicaux. 1 victoire face aux Artilleurs de Metz, une courte défaite face aux Pygargues de Troyes et une lourde défaite face aux Dragons de Paris. Nous avions opté pour une pré-saison « compliquée » avec des oppositions face à des équipes de notre niveau (Metz) ou évoluant 1 division au dessus (Troyes et Paris). Nous avons perdu quelques joueurs à l’inter-saison suite à des arrêts ou des blessures, compensé par l’arrivée de nouveaux joueurs avec beaucoup de potentiel. Le temps pour que la mayonnaise prenne, que les joueurs s’entendent et se comprennent et connaissent les jeux a été plutôt long, mais nous seront prêts pour ce 1er match à domicile.

Comment s’organise votre championnat ?

Tout simplement, notre championnat régional regroupe la région Grand Est. Nous sommes 4 équipes inscrites pour le titre de champion régional (nous, les Wolfpack d’Haguenau, les Steelers de Luxembourg et les Patriotes de Riedisheim). Ensuite, les autres équipes se sont inscrites dans une poule « amicale » que la région à créée afin d’aider les jeunes clubs à se construire tout en ayant quelques matchs.

Quels ont été vos résultats la saison dernière et quels sont vos ambitions pour la saison à venir ?

La saison dernière nous avons terminé le championnat invaincus et champions Grand Est face aux Patriotes de Riedisheim. Nous abordons donc la saison en tant que champion en titre, mais sans conviction ni acquis. Nous savons que cette saison, nous allons être attendus à chaque match et l’équipe à abattre. Nous allons donc prendre les matchs les uns après les autres et montrer notre niveau, et si tout se passe bien, nous défendrons notre titre en mai. Malgré tout, la montée en division supérieure reste l’objectif principal de la saison.

Les Wildcats champions régionaux en 2017. (Photographie extraite de leur page Facebook)

 

Les intersaisons sont les périodes de recrutement, parvenez-vous à trouver des joueurs facilement ?

Recruter des joueurs à Reims est toujours compliqué. Étant une ville étudiante, beaucoup de potentiels joueurs vont et viennent selon les années d’études. Nous essayons malgré tout de nous faire connaître via les réseaux sociaux (Instagram, snapchat et Facebook) et aussi lors de divers événements (journées découvertes, forum des associations …).

Au niveau des structures, où se déroulent vos matchs et entraînements ?

La ville de Reims a mis à notre disposition un terrain en herbe dans le complexe Géo André pour nos matchs. Les entraînements ont lieux sur les terrains en synthétique juste à coté de la patinoire Géo André.

Il y a encore peu d’équipes dans la région, cela engage des déplacements et donc des dépenses, les budgets sont faciles à trouver pour un club de football américain à Reims ?
En effet, nos déplacements sont plutôt lointains et nécessitent des fonds. La Ville de Reims nous aide un peu, mais nous avons besoins de sponsors pour nous aider. Cette année nous avons vraiment essayé de développer ce secteur que nous délaissions ces dernières années. Nous avons donc vu l’arrivée des Cycles Hubert et de DH Management parmi nous et nous les en remercions. Mais nous sommes toujours à la recherche de nouveaux sponsors. Je pense que les budgets sont difficiles à trouver pour tous les sports « mineurs » dans le sens où la visibilité et le « retour » n’est pas forcément aussi important que pour le foot, le basket ou le waterpolo.
On parle beaucoup des chocs dans le rugby en ce moment et il y a eu encore récemment des cas également dans le football US, au niveau amateur est-ce également une problématique ? et pour ceux qui ont peur des chocs mais qui veulent tenter l’expérience, existe-t-il une alternative, le flag par exemple ?
Tout à fait. Les chocs font partie du sport mais il faut rester raisonnable. Les chocs en NFL n’ont rien à voir avec ceux reçus en France. En championnat Élite (division 1) et encore moins à notre niveau. Mais parfois, un choc violent peut arriver. Une équipe médicale est toujours présente lors de nos matchs. C’est obligatoire afin de pouvoir réagir rapidement. Nous avons également tout un protocole en cas de commotion. Nous faisons très attention à nos joueurs et en particulier aux plus jeunes. Savoir donner un coup et recevoir un choc de manière sécurisante est la base lors de nos entraînements (pour les nouveaux et les anciens).
Pour ce qui est du Flag, ce sport reste la porte d’entrée la plus simple vers le football américain. Les règles y sont similaires, mais les contacts sont très limités. Ce sport est mixte également, permettant une plus grande accessibilité à tous. Pour le moment, nous n’avons pas d’équipe officielle de Flag, mais nous y songeons sérieusement. C’est une partie de notre sport que nous souhaitons développer à l’avenir