đź“„ Le Champagne Basket change de cap

Basket — par Julien Lampin, le 29 juin 2024 (12:42)

En proie Ă  des difficultĂ©s multiples depuis plusieurs mois, le Champagne Basket a entamĂ© sa mue ce mardi lors de son AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale. Le prĂ©sident historique de l’union entre Châlons et Reims, Michel Gobillot Ă©tant dĂ©missionnaire (mais demeurant au sein du comitĂ© directeur), laisse sa place Ă  Olivier Fache. Il devra diriger un nouveau bureau pour un nouveau projet.

  • nouvelle direction

Une page s’est tournĂ©e ce mardi pour le Champagne Basket. Un moment qui Ă©tait attendu tant il n’Ă©tait pas cachĂ©. Depuis ce mardi soir, le club de basket marnais a un nouveau prĂ©sident en la personne de Olivier Fache, directeur gĂ©nĂ©ral de la SCAPEST. Il remplace ainsi Michel Gobillot, dĂ©missionnaire depuis plusieurs semaines après que le projet qu’il portait s’est finalement effondrĂ©. Autour du nouveau prĂ©sident, le Champagne Basket s’est attachĂ© l’engagement d’un nouveau comitĂ© directeur, composĂ© de plusieurs acteurs d’entreprises du territoire :

  • Eric Perrin, directeur filière immobilière « Nord Est AmĂ©nagement Promotion » Ă  Reims
  • Jean-Pierre Kohn, prĂ©sident de « ASI Group », Ă  Prunay
  • Guillaume Chevron, prĂ©sident de « Champagne CrĂ©ation », Ă  Reims
  • Guillaume Gobillot, prĂ©sident, directeur gĂ©nĂ©ral « Leclerc Pierry »
  • Guillaume Roussinet, agent gĂ©nĂ©ral « Axa » Ă  Montmirail
  • Yannick Robert, directeur du  « Capitole en Champagne », Ă  Châlons-en-Champagne
  • Michel Gobillot, qui reste membre Ă  part entière du comitĂ© pour accompagner la transition.

Une Ă©quipe renouvelĂ©, rajeunie mais qui porte encore l’empreinte de Michel Gobillot, entre ami et famille. De quoi offrir une transition douce combien mĂŞme le contexte est difficile. L’Ă©chec du prĂ©cĂ©dent projet structurel du club a mis fin Ă  la mission de GrĂ©goire Lefebvre. L’occasion pour Geoffroy Menu, longtemps attachĂ© au centre de formation, de prendre du galon et devenir General Manager. Le dĂ©fi pour tous, c’est dĂ©sormais de fixer un cap qui assure la pĂ©rennitĂ© d’un club qui s’est en difficultĂ© sportivement et Ă©conomiquement. Pour cela, si l’union entre Reims et Châlons n’est pas abandonnĂ©e et que l’alternance de match entre les deux villes demeurent, la baisse nĂ©cessaire des dĂ©penses a poussĂ© le club Ă  rapatrier une partie de ses activitĂ©s Ă  Châlons. Ainsi, les bureaux, les logements et les entraĂ®nements se concentreront dĂ©sormais dans la citĂ© prĂ©fecture. Un choix avant tout Ă©conomique mais qui, Ă  terme, pourrait avoir d’autres contraintes

  • nouvelle Ă©quipe

Après une longue saison aussi surprenante qu’irrĂ©gulière, le Champagne Basket repart d’une page blanche. L’usure de la saison cumulĂ©e Ă  la baisse significative de la masse salariale pousse le club Ă  reconstruire de zĂ©ro. Au sein d’un championnat de Pro B Ă  la forte densitĂ©, le Champagne Basket n’aura plus l’Ă©tiquette de favori. Et les incertitudes des derniers mois n’ont pas offert plus d’attractivitĂ©. ConsĂ©quence, Vincent Dumestre et la direction sportive a du construire intelligemment. D’abord en attirant des profils en progression, venus de N1 (Gosselin et Bridgewater) ou des jeunes prospects Ă  très fort potentiel. C’Ă©tait le cas avec la première annonce de Guillaume Grotzinger et plus rĂ©cemment de Kilian Malwaya. Le dernier renfort annoncĂ©, jeune arrière de 19 ans (1m97) a Ă©tĂ© formĂ© Ă  l’Asvel avec le statut de vrai grand espoir de sa gĂ©nĂ©ration. Des attentes renforcĂ©es par quelques reconnaissances individuelles lors de la coupe de France U17 ou l’Euroleague juniors. Sa progression l’a alors menĂ© au Paris Basket oĂą l’intĂ©gration fut plus difficile. Kilian Malwaya a alors dĂ©cidĂ© de descendre d’un cran, Ă  Evreux oĂą il vient de conclure un solide exercice pour son âge (10,7 pts de moyenne pour 9,9 d’Evaluation). Une bonne pioche sur le papier, en adĂ©quation avec le nouveau projet.

Pour accompagner ces promesses, le Champagne Basket pourra aussi s’appuyer sur l’expĂ©rience de Charles Galliou. A 27 ans, l’ailier qui culmine au-dessus de 2m arrive de Rouen oĂą son apport fut remarquĂ©. Lui aussi est passĂ© par l’Asvel plus jeune puis Dijon post-Covid en Elite, oĂą il a trouvĂ© plus de temps de jeu et oĂą il a cĂ´toyĂ© Vincent Dumestre. Mais une grosse blessure au genou l’a contraint Ă  une saison blanche en 2022-23. A son retour, il rĂ©ussit sa relance Ă  Rouen lors de la saison qui vient de s’achever (4,7pts de moyenne). Un garçon apprĂ©ciĂ© pour son QI basket et sa qualitĂ© de passe. Une expĂ©rience prĂ©cieuse qui devra ĂŞtre complĂ©mentaire avec les Ă©trangers dont les profils et nĂ©gociations sont en cours et qui devront porter le projet sportif. Tout le monde a rendez-vous le 5 aoĂ»t pour la reprise Ă  Coubertin.

  • Un nouveau coach

Après le dĂ©part de Thomas Andrieux Ă  Roanne, le Champagne Basket a dĂ©cidĂ© de donner sa chance Ă  Vincent Dumestre (36 ans), ambitieux et connaisseur, qui vivra toutefois sa première expĂ©rience sur un banc en tant que coach principal. PassĂ© par le basket fĂ©minin (Ă  Tarbes, sa ville d’origine), puis a Ă©tĂ© adjoint Ă  Rouen puis Dijon. Il a donnĂ© ses premiers mots Ă  la presse durant la semaine.

Son choix 

« Ce n’est pas arrivé d’un claquement de doigts. L’occasion d’intégrer le Champagne Basket m’a paru la plus opportune après ma prospection. Parce que le club doit se réorganiser et mettre en œuvre une stratégie différente. Je pense que cette situation peut bien coller avec un jeune entraîneur axé sur la formation. »

Recrutement

« J’ai passé beaucoup de temps à scouter la NM1 et la Pro B. C’est pour ça que nous sommes allés vite dans le recrutement, car, vu nos moyens, je savais qu’il fallait aller chercher des joueurs de la division du dessous. Ceux que nous avons recrutés sont capables d’élever leur niveau de jeu. »

Profil de jeu

« Je veux mettre en place un basket très dynamique avec beaucoup d’intensitĂ©. DĂ©fensivement, je veux que l’on soit agressif tout en gardant un bloc très compact. Je suis aussi adepte d’une projection vers l’avant rapide. Les joueurs que je recrute le sont par rapport Ă  ce style de jeu. On veut ĂŞtre performant sur le jeu rapide et la phase de transition pour mettre l’équipe adverse sur les talons. Sur demi-terrain en phase offensive, on jouera avec beaucoup de rythme. Que ce soit avec ou sans ballon dans les mouvements. »

Objectifs

« On ne sera pas favori. Mais ça ne veut pas dire qu’on ne cherche pas Ă  ĂŞtre compĂ©titif. J’espère construire une Ă©quipe d’outsiders. L’objectif, c’est d’être compĂ©titif. »