Reims s’offre le PSG pour clôturer sa saison

Football — par Maxime Masson, le 25 mai 2019 (1:18)

Crédit photo : François NASCIMBENI / AFP

Les Parisiens avaient promis l’enfer aux Rémois, sous couvert de Soulier d’Or européen pour Mbappé. Ce fut une toute autre fin, bien plus festive… Pour conclure une saison 2018-2019 déja exceptionnelle, le Stade de Reims s’est offert le scalp du champion de France, le Paris Saint Germain (3-1), dans un Stade Delaune plein à craquer. Un beau moment de fête avant les vacances, et son lot de changements. 

Thomas Tuchel en est resté pantois. L’entraîneur allemand du PSG avait laissé entendre que son équipe jouerait pour que Kilian Mbappé puisse inscrire quatre buts et terminer meilleur buteur européen. Mais la réalité du terrain en a décidé autrement. Mbappé a certes marqué le seul but parisien du match, quand dans le même temps, les Stadistes en inscrivaient trois pour faire chavirer Delaune une dernière fois cette saison. Pourtant, pendant vingt minutes, le PSG domine sans toutefois être inquiétant. Mais petit à petit, les Rémois sortent la tête de l’eau. D’abord Rémi Oudin, puis Moussa Doumbia inquiètent respectivement Buffon et sa barre transversale. C’est finalement Abdu Rahman Baba, sur son aile gauche, qui ajuste Buffon pour ouvrir le score et permettre aux siens de mener à la pause.

La deuxième période est du même acabit. Le PSG a le ballon, Reims exploite ses failles. Bien lancé côté droit, Mathieu Cafaro ajuste Buffon d’une frappe croisée limpide. Delaune chavire. Le portier italien coule. Dans la minute qui suit, Kylian Mbappé réduit le score sur un caviar de son collègue Edinson Cavani, pas rancunier des propos tenus par le meilleur joueur de Ligue 1 la semaine passée. Mais le PSG n’y arrive pas. Le Stade retrouve ses valeurs défensives. Combativité, hargne, engagement, tout est là. Les standings ovations se succèdent alors. D’abord pour Pablo Chavarria, qui jouait là son dernier match à Delaune, puis pour Rémi Oudin et Marvin Martin, qui jouaient sans doute également leur dernier match. La fin de match tourne au symbole, un de plus lorsqu’à l’ultime seconde, sur un contre éclair, Pablo Chavarria s’en va défier Buffon, le dribbler, et marquer dans le but vide. Une dernière explosion de joie à Delaune et un jubilé réussi pour l’attaquant argentin qui aura été des belles épopées de ces dernières années.

Après Lyon, Monaco et Marseille, Reims s’offre Paris à Delaune. Un dernier tour de terrain et déjà, les souvenirs remontent… L’année fut belle malgré les tumultes de fin de saison. Cette victoire vient à rappeler à tous que le Stade de Reims sait mettre des ingrédients importants, que le Stade a appris, et que le Stade sera sans doute au rendez-vous l’année prochaine. D’ici là, un mercato, et des questions. Partira, partira pas ? C’est le cas de plusieurs protagonistes importants de l’année écoulée. Charge au staff d’anticiper, aux joueurs de faire les bons choix, et au board d’être pro-actif comme depuis deux ans. D’ici là, les vacances, elles, sont bien méritées !