Le Stade de Reims renoue avec la victoire à Bordeaux

Football — par Paulin Jovanovic, le 18 mai 2019 (22:59)

Crédit photo : Julien LAMPIN

Pour son dernier déplacement de la saison, le Stade de Reims chez un adversaire bordelais en roue libre depuis plus d’un mois, ont mis fin à sa série de 7 matchs sans victoire, en retrouvant ses standards défensifs. 

L’adage est connu, et il est réel. On reconstruit par les bases. A Bordeaux, samedi soir, le Stade de Reims, décidé à retrouver le goût de la victoire, était déterminé à retrouver ses valeurs collectives et sa solidité défensive, à l’image de ce qu’il a proposé lors de ses premiers mois en Ligue 1 l’été dernier. Il y a trouvé la même réussite samedi soir en Gironde. Et tant pis pour le spectacle.

Car, à l’image du match nul (0-0) à l’aller et compte tenu des dynamiques des deux équipes, le match s’annonçait peu emballant. Il ne l’a pas été. Tout juste, les Rémois profitaient de l’apathie bordelaise dès les premières minutes pour faire la différence d’entrée. L’excellent débordement d’Hassane Kamara permet à Mathieu Cafaro de récupérer le ballon côté droit. Le Rémois écrase sa frappe mais offre un but tout fait à un Hyun Jun Suk, à l’affût (0-1, 2e).

Bordeaux tente bien de réagir en pressant haut et en gardant le ballon. Mais la fébrilité des relances défensives est éloquente et les protégés de David Guion usent d’un pressing systématiquement déclenché lorsque le ballon revient derrière. Sans le ballon, les Stadistes se contentent d’être bien en bloc. De quoi n’offrir qu’une seule possibilité bordelaise, via une frappe lointaine de François Kamano, qui s’écrase sur la barre transversale (35e). La réponse rémoise intervient quelques instants plus tard, lorsque Mathieu Cafaro tente un beau tir croisé, finalement repoussé par Benoît Costil (37e). Quelques actions puis plus rien.

Suk opportuniste, solidité retrouvée

La seconde période est mois emballante. Les Bordelais, brouillons et stériles, se montrent peu dangereux. La fatigue des vingt dernières minutes offrent plus d’espaces mais pas d’occasions réelles. Bordeaux pousse mais aucune frappe ne vient inquiéter Edouard Mendy. A peine Youssouf Sabaly, bordelais le plus remuant du match, tentait de créer le danger dans la surface, mais sa passe en retrait ne trouvait personne. Solide défensivement, cohérent dans le bloc, opportuniste et réaliste devant, le Stade de Reims a retrouvé la signature qui faisait son succès, à l’image des victoires contre Nice et Lyon il y a 8 mois. La boucle est bouclée. Cerise sur le gâteau, toujours 9e sont assurés de terminer la saison dans le top 10. L’occasion d’une ultime fête, vendredi, face au PSG à Delaune. L’occasion surtout, pour les supporters, de remercier les joueurs après une belle saison, et pourquoi pas, d’assister à un nouvel exploit face au champion de France à Delaune.

BORDEAUX 0-1 STADE DE REIMS
MI-TEMPS : 0-1
ARBITRE : Eric WATTELLIER
BUTS Suk (2e).
AVERTISSEMENTS Pour le Rémois Foket (92e).
BORDEAUX : Costil – Sabaly, Koundé, Jovanovic, Poundjé – Plasil (cap), Otavio – Basic (Benrahou 45′), Adli (Karamoh 68′), Kamano (Kalu 61′) – Briand. Entr. : Paulo Sousa
REIMS : Mendy – Kamara, Abdelhamid, Engels, Foket – Romao (cap), Chavalerin, Doumbia (Disasi 84′), Cafaro (Oudin 68′), Dingomé – Suk (Chavarria 73′). Entr. : David Guion