La N1, le graal obtenu par Recy St-Martin

Basket — par Julien Lampin, le 15 avril 2018 (15:49)

Crédit photo : Angélique Simon

En gagnant à Holtzheim samedi soir, l’ERSM Basket a poussé un peu plus loin encore sa saison historique. Profitant dans le même temps des défaites de Cergy et Saverne, les Recyots ont validé sur les parquets leur accession en Nationale 1 la saison prochaine. Exceptionnel !

Un an… Recy Saint-Martin ne resterait qu’une année en Nationale 2. Car à suivre la folle épopée de l’ERSM cette saison, on oublierait presque que le club évoluait à l’échelon inférieur la saison passée. Et qui pouvait imaginer en septembre dernier, à l’issue d’une victoire à suspens à Tremblay (94-96), que Recy pouvait jouer les trouble-fêtes dans ce championnat. Il est pourtant là le point de départ d’une folle saison. Dans l’euphorie de la montée en N2, les Recyots, qui annonçaient logiquement leur volonté de se maintenir dans la division, réalisaient un début de saison idéal, écartant deux adversaires qu’on imaginait direct pour le maintien.

Les revers à Pfastatt et à Saverne n’ont pas démobilisé des Marnais soudés. Peu à peu, ils se font même une réputation de défense très solide, qui leur permettra de remporter des points précieux. Un mois de novembre parfait, une deuxième partie de saison encore améliorée et puis l’officialisation récente de faire monter deux clubs par poule en N1. Une aubaine que les Marnais, une fois leader dans ce championnat ne laisseront pas passer.

Débuts tonitruants, fin maîtrisée

A Holtzheim samedi soir, l’objectif était d’abord de se donner la possibilité de croire à un accessit jusqu’en fin de saison. Les protégés de Grégoire Pastrès s’en sont vite donné les moyens. Auteurs d’un premier quart-temps tonitruant, les Recyots semblent d’abord s’épargner un match compliqué. Une défense encore impressionnante et une réussite quasiment à toute épreuve laisse à penser que rien ne peut arriver (7-24, 10e). Mais Holtzheim, déjà tombeur de plusieurs cadors du championnat, et assuré de son maintien dans la division, ne compte pas subir une seconde défaite à domicile cette saison.

Peu à peu la rencontre se tend, et les Bas-Rhinois croquent leur retard. Encore important à la pause (18-33), l’écart fond comme neige au soleil après le retour des vestiaires. Les « Tangos » déjouent et peinent à contenir le retour euphorisant des Alsaciens. Si bien qu’à l’aube de l’ultime quart, les Marnais ne compte plus que deux petits points d’avance (38-40). L’occasion de retrouver ses standards défensifs et ainsi obtenir une 17e victoire cette saison (51-58). La fête déjà grande par le soulagement qu’elle suscitait, est devenue hystérique lorsqu’est tombée l’officialisation de la montée, Cergy et Saverne (chez le leader) perdant tout espoir mathématique de seconde place. La fête sera d’autant plus belle le 28 avril prochain, lors de la réception de Gennevilliers, dans une salle Arnould qui devrait être bien remplie et sacrément ambiancée.