Stade de Reims – Le Havre • Le J+1 | Reims finit bien l’année

Football — par Fabien Moretto, le 21 décembre 2023 (10:31)

Crédit photo : Julien LAMPIN

Au lendemain de la victoire du Stade de Reims pour le dernier match de l’année face au Havre, revenons sur les bons et les mauvais points, les questions qui restent après cette rencontre.

Le bulletin

  • Yevhann Diouf ⭐⭐⭐
  • Thomas Foket ⭐⭐⭐
  • Emmanuel Agbadou ⭐⭐⭐
  • Joseph Okumu ⭐⭐⭐
  • Thibault De Smet ⭐⭐⭐
  • Teddy Teuma ⭐⭐⭐
  • Reda Khadra⭐⭐⭐⭐
  • Azor Matusiwa ⭐⭐⭐⭐
  • Junya Ito ⭐⭐⭐
  • Keito Nakamura⭐⭐⭐⭐
  • Mohamed Daramy ⭐⭐⭐

L’analyse

Reims s’offre une trêve plus sereine en enrayant une dynamique compliquée de quatre défaites en cinq matchs. Au terme d’une rencontre globalement dominée, facilitée par l’expulsion précoce de Rassoul N’Diaye, le milieu havrais, le Stade prend trois points logiques. Fidèle à son style, les Rémois on proposé du jeu, de la vitesse et de la percussion et n’ont longtemps laissé que les miettes aux Havrais. Mais ils sont tout de même parvenus à se faire peur en fin de match, faute de faire le break, ils ont fait preuve de fébrilité mais l’essentiel est sauf.

Les clés du match

L’expulsion de Rassoul N’Diaye à la 20e minute. Le milieu Havrais est en retard sur Matusiwa, son tacle est mal maîtrisé. Madame Frappart sort le jaune avant que l’action ne soit reprise par la vidéo. N’Diaye s’essuie les crampons sur le tibia puis la cheville de Matusiwa, le jaune devient rouge. Reims, déjà dominateur est désormais en supériorité numérique.

Le but, cinq minutes après l’expulsion. Foket, trouvé à droite offre un joli centre en retrait à Nakamura qui place sa frappe sans contrôle sur la droite du but havrais.

Les frissons en fin de match. Reims recule et devient plus fébrile. Le Havre en profite pour faire parcourir quelques frissons dans les échines rémoises. Heureusement ça tient.

Nos impressions

ON A AIMÉ

  • La victoire. Elle vient soulager le groupe après une série difficile de quatre victoire en cinq match. De plus la semaine dernière a été compliquée pour Will Still au delà du sportif. La victoire était indispensable pour s’éviter une trêve hivernale en forme de crise. Reims passe l’hiver au chaud après une première phase globalement positive même si des questions demeurent.
  • Dans la même lignée, le bilan à la trêve est positif. Certes, Reims pouvait être mieux placé que 8e, mais il compte surtout 26pts. Le meilleur total du club depuis sa première remontée en 2012 (25pts après 17 journées en 2013/14 et 2019/20).
  • La qualité de contre-pressing face aux Havrais. En jouant haut et en pressant dans les bonnes zones, Reims a poussé Le Havre à rendre vite le ballon. Une possession pas toujours efficace mais qui a offert beaucoup de situations dangereuses malgré tout.
  • Nakamura et Foket décisifs. Le centre du Belge offre le but de la victoire au Japonais. Les deux étaient en difficulté, manque d’efficacité pour Nakamura et un Foket trop fébrile cet automne. Cette action va leur faire du bien.
  • Replacé au centre, Reda Khadra a confirmé les bonnes choses montrées à ce poste à Lens. Pas avare en efforts, il n’hésite pas à accélérer le jeu, à prendre les espaces et mettre du mouvement. Sa qualité de passe et ses choix peuvent encore être meilleur, mais il évite de ronronner.
  • La volonté rémoise. Comme à Lens la semaine dernière, Reims entre sur le terrain avec la volonté de bousculer son adversaire, quel qu’il soit. C’est la force de ce groupe et de l’état d’esprit instillé par Will Still. Même après l’ouverture du score, les Rémois ont poussé pour se mettre à l’abri. Reims veut dominer ses matchs et y parvient souvent, il faut maintenant gagner en efficacité devant le but pour s’éviter des désillusions.
  • La communion retrouvée entre Will Still et le public. Après 4 jours difficiles il y a une dizaine de jours, Will Still, a cherché après le match le lien avec la tribune Jonquet. Le contact a finalement été établi, et avec succès et engouement.

ON A MOINS AIME

  • La fin de match et la fébrilité du groupe pour garder le score. Faute d’avoir fait le break, Reims s’est fait peur. Orphelin de son capitaine Abdelhamid, Reims a manqué de maîtrise et laissé au Havre l’espoir d’une égalisation. A onze contre dix, le groupe rémois aurait dû mieux gérer cette fin de match. Hier ça a tenu mais il y aura des désillusions si Reims ne corrige pas ça.
  • Le manque d’efficacité. « Si on ne se rendait pas la vie difficile, ce ne serait pas le Stade de Reims » disait Will Still à la fin du match. Certes le Stade est tombé sur un très bon gardien hier en la personne de Desmas mais il a aussi manqué d’efficacité. Daramy moins en jambe hier et un manque de justesse dans les derniers gestes n’ont pas permis à Reims d’alourdir le score et de se faciliter la fin du match. On sait ce groupe capable de flamboyance, il va falloir gagner en régularité.

ON S’INTERROGE

  • La victoire soulage quant à la dynamique des dernières semaines mais le match pose des questions de fraicheur physique et mentale. Reims semble terminer cette première phase sur les jantes. La trêve va faire du bien c’est indéniable mais la saison va être encore longue et une vraie question se pose sur la capacité du groupe rémois à répondre aux exigences de son jeu jusque la 34e journée, encore plus avec un effectif réduit à cause des départs en début d’année 2024.
  • C’est la suite de la réflexion précédente, Reims doit-il / peut-il se renforcer durant le mercato d’hiver ? C’est une question compliquée, le groupe rémois est pétri de qualité mais d’une part Will Still demande beaucoup à ses hommes en termes d’impact et de mouvements et d’autre part il y a encore un gros écart entre les titulaires et le banc. Faut-il ajouter un joueur ou deux à la rotation pour pouvoir préparer une fin de saison épuisante ?