Le pensionnaire du Creps de Reims Charles-Antoine Kouakou en or à Tokyo

Athlétisme — par Julien Lampin, le 31 août 2021 (16:12)

Crédit photo : Bernadett SZABO / Reuters

Régulièrement en stage au Creps de Reims, Charles-Antoine Kouakou est monté sur la plus haute marche du podium du 400m ce mardi lors des Jeux Paralympiques de Tokyo. En devançant un Vénézuélien et un Anglais, il est devenu champion paralympique pour sa première participation et offre à la France sa 33e médaille.

Son sourire a rayonné sur la piste japonaise. Et sa détermination a triomphé de celle de ses adversaires. Une victoire sous la pluie qui fait de Charles-Antoine Kouakou l’homme le plus rapide de la planète sur le tour de piste en sport adapté. Preuve que sa déficience intellectuelle (catégorie T20, difficultés de lecture et d’écriture notamment) ne l’empêchait pas de courir très vite. En finale du 400m ce mardi, il a bouclé son 400m en 47″63, c’est un poil mieux que Luis Felipe Rodriguez Bolivar (47″71) et l’Anglais Columba Blango (47″81).

A 23 ans, Charles-Antoine Kouakou n’en finit plus de surprendre et de progresser. Le voilà désormais sur le toit du monde paralympique, avec un record personnel explosé. Licencié à Antony, en région parisienne, le sprinteur tricolore connaît aussi parfaitement la halle Poczobut du Creps à Reims. Une piste sur laquelle il travaille régulièrement avec l’Equipe de France sport adapté pour améliorer encore des performances déjà remarquables. En battant son record à Tokyo, le Francilien fait ainsi mieux que sa médaille d’argent, obtenue au début de l’été lors des championnats d’Europe. Il ouvre surtout la porte à des temps encore plus rapides s’il parvient à améliorer un départ qu’on peut imaginer plus réactif. Sa fin de course fut en revanche irrésistible. Le voilà désormais avec un titre à défendre à Paris dans trois ans. A moins que son premier adversaire soit lui-même.