L’Espoir Matthieu Gauzin prêté au CCRB

Basket — par Julien Lampin, le 3 juin 2020 (13:05)

Crédit photo : FIBA

Depuis que l’Assemblée Générale de la Ligue Nationale de Basket s’est exprimée de façon définitive sur l’arrêt des championnats, le CCRB s’attèle à la préparation de la saison prochaine. Après les reconductions de Jessie Begarin et Dominique Archie, le club marnais a annoncé l’engagement du jeune Matthieu Gauzin, prêté par Le Mans.

Le CCRB avance pas à pas. Autour de ses deux joueurs prolongés, l’entente marnaise travaille désormais à la construction du roster qu’ils devront entourer. Premier nom sorti officiellement ce mercredi, Matthieu Gauzin, jeune JFL (19 ans) apportera son talent et sa soif d’apprentissage du haut-niveau à la mène du CCRB. Prêté par le MSB Le Mans, ce meneur d’1m90 a été médaillé d’argent aux Championnats du Monde U17 il y a deux ans et reste considéré comme un grand espoir du basket français à l’image de la génération 2001 déjà représentée par Théo Malédon ou Killian Hayes.

Dans la Sarthe, Matthieu Gauzin a connu ses premières minutes en Jeep Elite. Capable de jouer également sur le poste 2 sur lequel il a débuté, il a commencé la saison en Espoir tournant à 15pts de moyenne sur les 6 rencontre auxquelles il a participé, avant d’intégrer la rotation de la Jeep Elite mancelle. Avec un plus faible temps de jeu, il a pris part à 16 rencontre pour 1,4pts de moyenne à 30% de réussite aux shoots.

Un espoir dans un club tremplin

Si Matthieu Gauzin pouvait prétendre participer au repêchage de la Draft NBA 2020 l’hiver dernier, le jeune manceau a finalement renoncé expliquant qu’il n’était pas encore prêt, même si la NBA le fait rêver. Plutôt longiligne, il est réputé très fort en percussion et dans la manipulation du ballon, avec une bonne intelligence. Doté d’une belle rapidité, celui qui est passé par le Pôle Espoir Centre-Val de Loire a du s’étoffer physiquement. S’il doit encore travailler sur l’engagement physique, sa gestion balle en main pour éviter les pertes de balles (3,5 balles perdues en Espoirs) et sa fiabilité longue distance, il pourrait être un des jeunes JFL à surveiller en 2020/2021.

Si son talent lui offre de beaux horizons, il a peiné à se faire une réelle place (6 minutes de moyenne) à l’occasion de sa première saison pro, même malgré l’absence de Brandon Taylor. L’occasion pour lui d’user d’un peu plus de responsabilités sous les ordres de Cédric Heitz.