Hrvoje Kundid : « les gars ont envie d’apprendre et de travailler »

Water Polo — par Julien Lampin, le 29 août 2019 (15:19)

Crédit photo : Elodie SAINTE

Arrivé à Reims depuis à peine une semaine, Hrvoje Kundid semble déjà à l’aise dans ses nouvelles fonctions loin de sa Croatie natale. Désormais entraîneur principal du Stade de Reims Natation depuis le retrait de Franck Missy, le jeune coach aborde ce nouveau challenge avec sourire et détermination.

Comment tu te sens depuis arrivée à Reims ?

Pour l’instant tout va bien, mais ça ne fait qu’une semaine que je suis là, je ne connais pas encore bien les gars qui sont là et on ne sera au complet qu’en début de semaine prochaine. Nous sommes encore en attente de Sasa Krivokapic qui rentre du Monténégro et Barnabé Lambert. On jouera notre premier match de préparation à Douai lundi et mercredi de la semaine prochaine. Ce seront comme tous les premiers matchs l’occasion de voir ce qu’on devra travailler ensuite. J’en saurai plus sur l’équipe. Jusqu’à maintenant, on est bien physiquement, et on doit surtout travailler maintenant tactiquement.

Quels sont vos objectifs de la saison ?

Comme l’année dernière, ce sera évidemment le maintien et de poursuivre la progression dans le jeu, que ce soit tactiquement et techniquement. Peu importe les conditions dans lesquelles on travaille, même si on s’entraîne tous les jours à Reims alors qu’on doit jouer nos matchs à domicile à Châlons. Et c’est le principal problème de cette saison, en espérant que ce soit mieux la saison prochaine dans la nouvelle piscine.

Que savez-vous du niveau de l’Elite en France ?

Je connais bien le championnat, en tout cas quelques clubs comme Marseille et Aix-en-Provence qu’on a affronté il y a deux avec mon club de Split. Je me souviens que c’étaient des matchs difficiles. On avait perdu contre Marseille et gagné contre Aix. C’est une bonne ligue et qui de plus en plus forte chaque année. La France travaille toujours plus être le plus compétitif pour les Jeux de Tokyo et encore plus Paris en 2024. C’est une ligue en progrès.

Pourquoi ce choix pour vous à Reims ?

C’est un gros défi pour moi. C’est ma première mission en tant que coach principal à ce niveau. Je l’ai déjà été en Croatie mais dans une ligue inférieure. J’ai aussi été coach assistant avec les jeunes en sélection. Là c’est une nouvelle étape dans ma carrière. Franck Missy est une personne incroyable, c’est un bon mec qui croit en moi. Reims est une équipe jeune, les gars ont envie d’apprendre, ont envie de travailler. Ca devrait bien se passer.

Crédit photo : Elodie SAINTE