Le Stade de Reims Natation à l’heure slovaque et croate

Water Polo — par Julien Lampin, le 20 juin 2019 (18:07)

Brillamment maintenu en Elite cette saison, le Stade de Reims Natation s’apprête à vivre une seconde saison de suite au plus haut niveau du water-polo national. Un exercice qui s’annonce difficile tant le titre de champion d’Europe de Marseille a offert une nouvelle lumière sur le championnat français, amenant des renforts de qualité. Avec ses moyens, le SDRN compte bien exister une année de plus.

Terminée avec des promesses pour la suite, la première saison en Elite du Stade de Reims Natation n’offre pas pour autant de garanties pour la suivante. La faute à un championnat galvanisé par les performances européennes de Marseille et Strasbourg. Plus de visibilité, plus de qualité et des renforts de poids dans plusieurs clubs. Y compris pour les clubs de la deuxième partie de tableau. Reims ne veut pas échapper à la règle, malgré des moyens plus limités. « On se rend compte que la qualité des CV qui arrivent sur notre bureau sont de plus en plus intéressants », reconnaît Franck Missy. Mais les prix réclamés pour s’adjuger les meilleurs profils demeurent importants.

Alors le Stade de Reims Natation doit recruter malin. D’autant que les mouvements ne seront pas anodins. En se séparant d’Axel Houdelet (arrêt), de son gardien Ivo Brzica, de ses Croates Domagoj Jajcinovic et surtout du précieux et puissant Andro Gagulic (Zagreb), le SDRN perd des acteurs importants de son maintien validé cette saison. A leur place, le staff marnais s’était mis à la recherche de joueurs de qualité et d’expérience, mais surtout « avec des valeurs humaines irréprochables ». Franck Missy a vite trouvé, notamment grâce à un nouveau Croate, et une colonie slovaque :

  • Tomas HOFERICA : Grand (1m95) gardien de Kosice et de l’équipe nationale de Slovaquie, Tomas Hoferica rejoint son compatriote Samuel Balaz à Reims pour y garder les cages. Une première expérience à l’étranger pour ce gardien de 26 ans.
  • Matej CARAJ : Jeune joueur (19 ans) mais beau bébé de 100kgs pour près d’1m90, cette 2e pointe est aussi international slovaque, recruté sur vidéo. « Il est encore perfectible », prévient Franck Missy. Mais semble déjà être un gros travailleur.
  • Tomas BIELIK : Troisième international slovaque, ce défenseur pointe vient de Quinto, en Italie mais connaît déjà la France, lui qui a joué à Noiys-le-Sec.
  • Zvonimir ANDELIC : Recrue croate, il aura la lourde tâche de faire oublier son compatriote Andro Gagulic, de retour à Zagreb. Passé par le championnat hollandais (35 buts avec Zaan en saison régulière cette saison), ce joueur au profil « sympa », dixit Franck Missy, très polyvalent, a tapé dans l’oeil du coach rémois lors d’un amical contre Douai. Passé par Medvescak puis Zadar, il est considéré comme un des meilleurs artilleurs de Ligue Adriatique.

Autant de recrues qui renforceront un groupe qui gagnera en expérience autour de l’international Nicolas Missy, et de ceux qui ont confirmé en Elite, comme Mikhaïl De Bie, Sasa Krivokapic, ou Samuel Balaz. Un groupe invité à retrouver les bassins dès le 12 août, soit une semaine plus tôt que l’an passé. « On ne disposera des Thiolettes que jusqu’à fin août », regrette le technicien marnais. Ensuite, il faudra voyager comme le SDRN en a pris l’habitude. A Douai, principalement, où plusieurs oppositions sont prévues début septembre, avant un déplacement au Portugal du 11 au 15 septembre. « Nous avons reçu une invitation par le club de Porto, qui concentre la majorité des joueurs de la sélection portugaise », sourit Franck Missy. Il sera temps alors de reprendre le championnat le 21 septembre.

Une première partie qui sera décisive avec plusieurs enjeux. « Il faudra sûrement qu’on évolue tactiquement à cause des nouveaux règlements ». Il sera aussi important de prendre des points avant une grosse coupure au milieu de l’hiver à cause des qualifications olympiques. Une période importante à gérer, d’autant plus avec plusieurs joueurs internationaux. Il reste un été pour tout anticiper.