Reims tombe contre plus fort et dit adieu à l’Europe

Football — par Maxime Masson, le 21 avril 2019 (19:02)

C’était un match charnière, un match après lequel on saurait si le Stade de Reims avait les épaules pour se mêler à la course à l’Europe. En s’inclinant contre Saint-Etienne (0-2), Reims est ramené à ses difficultés du moment et laisse son adversaire du soir s’échapper avec l’OM pour les dernières places européennes.

Après trois matchs sans victoire, les hommes de David Guion disposaient d’une bonne occasion de refaire une partie du retard les séparant de la quatrième voire cinquième place qualitative pour l’Europe, en recevant Saint-Etienne. L’équipe du Forez, en forme, souhaitait elle reprendre sa quatrième place, abandonnée hier au profit de l’OM. Le premier quart d’heure est globalement stéphanois. Le round d’observation dure et les Rémois peinent à se sortir des griffes des hommes de Gasset. Petit à petit, le bloc montant, Reims se montre timidement dangereux. Au milieu d’un jeu bien cadenassé, il faut une grossière erreur d’Edouard Mendy lors d’un banal dégagement. Wahbi Khazri intercepte, enchaîne une frappe que le portier rémois renvoie sur Rémy Cabella. L’ancien international n’a qu’à pousser le ballon dans le but vide pour ouvrir le score.

Comme contre Strasbourg, les coéquipiers de Bjorn Engels semblent prendre un coup derrière la casquette. Les cadres sont fébriles et c’est toute l’équipe qui est impactée. Malgré les difficultés, Rémi Oudin manque l’occasion de ramener les deux équipes à égalité avant la pause. Une frappe qui s’envole tribune Batteux. Un raté rare cette saison pour le gamin de la Cité des Sacres.

St-Etienne en maîtrise, Reims trop brouillon

La seconde mi-temps ne change pas l’image du match. Les Rémois sont brouillons devant et Sainté efficace. Après un cafouillage, Khazri double le score à la 52e minute. Le match semble plié. Tendus, les Rémois ne reviendront pas. Les rares occasions viendront de tentative d’exploits ou de centres mal exploités. Pablo Chavarria se voit refuser deux buts pour des positions de hors-jeu avérées. Sainté gère, à l’expérience. Ce qui aura parfois fait défaut au Stade dans ce début de sprint final. Comme souvent ces derniers temps, le Stade est ramené à ses difficultés, dans les deux surfaces, mais aussi dans la gestion des temps forts et faibles. La saison fut longue et belle, et cette série de quatre matchs sans victoire ne doit pas le faire oublier. Les derniers matchs doivent permettre au Stade de Reims de rester dans le top 10.

STADE DE REIMS 0-2 ST-ETIENNE
MI-TEMPS : 0-1
SPECTATEURS : 19.102
ARBITRE : M. Amaury Delerue
BUTSCabella (24e), Engels (51e, csc)
AVERTISSEMENTS aux Rémois Thomas Foket (61e), Xavier Chavalerin (79e) et Mathieu Cafaro (93e)
REIMS : Mendy – Baba, Abdelhamid, Engels, Foket – Romao (cap) (Doumbia, 80e), Chavalerin, Dingomé (Zeneli, 57e), Cafaro, Oudin, Dia (Chavarria, 66e). Entr. : David Guion
ST-ETIENNE : Ruffier – Saliba, Kolodziejczak, Perrin, Debuchy, M’Vila, Aït Bennasser, Khazri (Diony, 83e), Hamouma (Vada, 88e), Cabella, Nordin (Polomat, 78e). Entr. : Jean-Louis Gasset