Blake Schilb porte le CCRB contre Boulazac

Basket — par Julien Lampin, le 26 avril 2019 (21:43)

Forts de leur victoire aussi prestigieuse qu’importante contre Strasbourg mardi, les basketteurs marnais avaient à coeur de confirmer devant leur autre public, à Reims. A l’issue d’un match accroché, ils s’imposent finalement 83-81 grâce à une dernière minute haletante, idéalement conclue par Blake Schilb. Une victoire qui offre une respiration synonyme de maintien au CCRB  en Jeep Élite.

Les joueurs du CCRB pouvaient presque jouer libérés ce vendredi soir à René Tys. Dans la dynamique, les premières minutes étaient marnaises. Le public de Tys appréciait rapidement la réussite longue distance de Jimmy Baron et le travail tout terrain d’un Devin Ebanks auteur de 11 points dans le premier quart temps avant de s’éteindre. Mais s’ils gênaient bien les offensives adverses, les Marnais voyaient Boulazac leur coller aux basques, grâce aux seconds ballons et à plusieurs rebonds offensifs profitables aux visiteurs (19-18 puis 26-22).

L’entame du second quart offre plusieurs tentatives ratés de loin et quelques maladresses locales. Illustration d’une période brouillonne où le rythme était perturbé par les trop nombreuses pertes de balle. Le retour de Blake Schilb sur le parquet redonnait des couleurs au CCRB. Mais la réussite du capitaine visiteur Jérôme Sanchez et un CCRB orphelin d’un Devin Ebanks devenu muet équilibrait les débats (40-38). Sans grande intensité, la fin de période offre un spectacle mitigé. Et la mauvaise gestion rémoise sur la dernière possession permet à Boulazac de rentrer à la pause avec un léger avantage (42-44).

A Blake Schilb le rôle de héros, au CCRB la réaction de caractère

Le retour des vestiaires ne permet pas le regain de forme espéré pour les Marnais. Certes, la combativité de Blake Schilb redonne un temps de l’avance aux locaux (47-46). C’était sans compter les trop nombreuses maladresses. A bafouer son basket, le CCRB voit Boulazac, bien emmené par un Akil Mitchell opportuniste, s’envoler. Il faut un primé de Jimmy Baron pour enrayer une première hémorragie (54-58). Dès lors la rencontre se tend et les fautes pleuvent. A ce jeu, les visiteurs paraissent plus sereins. Face à l’activité de Travis Leslie et Kenny Chery, Boulazac voit son avance portée à +10 (57-67).

Il faut attendre la fin du 3e quart pour retrouver un peu d’intensité pour le CCRB (61-68). Un rythme retrouvé, couplé au manque de réussite adverse permet de grappiller. Jusqu’à un tir primé de Jimmy Baron venu de nul part (68-68). Il n’en faut pas plus à un René Tys de plus en plus bouillant pour s’enflammer définitivement. Porté par son public, le CCRB se retrouve une défense et reprend les rênes de la partie (70-68). Lancés, les Marnais sont alors coupés par une technique sifflée contre Yanis Morin. Le moment choisi par Boulazac pour retrouver son tir extérieur (73-77). Et l’éphémère sursaut d’orgueil de Devin Ebanks n’y change rien. Il faut finalement une réponse extérieure de Baron puis des lancers précieux de Schilb pour remettre le CCRB dans le bon sens et offrir une fin de match tendue (78-79). La dernière minute, insoutenable, transforme Gédéon Pitard et Blake Schilb en héros. Le premier en égalisant sur un primé à 30 secondes de la fin puis en volant un ballon au milieu de terrain sur la possession suivante. Une ultime mène conclue au buzzer par une pénétration réussie de Blake Schilb (83-81). Yannis Morin aura aussi été un des grands artisans grâce à ses 10 rebonds glanés ce vendredi. René Tys pouvait définitivement exulter. Avec une seconde victoire en quelques jours, le CCRB s’assure une nouvelle saison en Jeep Elite, à quatre journées de la fin de saison.

CCRB 83-81 BOULAZAC
(26-22, 16-22, 19-24, 22-13)
CCRB : Schilb 19 Baron 18, Ebanks 14, Dowdell 10, Passave-Ducteil 10, Morin 6, Edi 3, Pitard 3, Doucouré, Cassier.