Le Stade de Reims enfonce Monaco dans sa crise

Football — par Maxime Masson, le 3 novembre 2018 (22:56)

Crédit photo : Julien LAMPIN

Une semaine après un succès probant en terre bretonne, et quelques jours après sa triste sortie en Coupe de la Ligue (1-1, 2 TAB à 3 contre Orléans), le Stade de Reims recevait dans un Delaune surchauffé l’AS Monaco de Thierry Henry. L’occasion pour les Rémois d’enfoncer encore des Azuréens bien malades.

A adversaire prestigieux, habillage de gala. Delaune avait donc revêtu son habit de lumière. Dans un stade bien rempli, David Guion alignait un 4-2-3-1 type, avec Marvin Martin en 10 et Mathieu Cafaro à gauche, préféré à Moussa Doumbia. A Monaco, Aleksandr Golovin est aligné dans le coeur du jeu, Falcao est sur le banc. Si le premier quart d’heure est timidement monégasque, les coéquipiers de Romao prennent vite la mesure du milieu de terrain pour le neutraliser et procèdent en contre. A la 25e minute, parfaitement lancé par Rémi Oudin, Mathieu Cafaro trompe Diego Benaglio d’une sublime frappe enroulée, le VAR confirmant la position licite du milieu rémois au départ de l’action.

Côté Monaco, impossible d’approcher les cages gardées par Edouard Mendy. Seul Sylla, sur l’unique vrai bon mouvement orchestré par les joueurs de la principauté, verra sa frappe longer le but du portier rémois. Après la pause, Henry tente de réveiller son équipe et procède à deux changements. Tielemans, pas franchement concerné, et Sylla laissent leur place à Pelé et Falcao. Ce dernier attire directement les regards et obnubile la défense rémoise.

Reims maîtrise, Monaco crise

Quelques instants plus tard, Alaixys Romao, excellent durant la première période, est sévèrement expulsé suite à un contact avec le monégasque Ait-Bennasser. On pense alors que cette supériorité numérique va réveiller les ouailles d’un Thierry Henry consterné par le match de son équipe. Il n’en sera rien. Pelé, doublement averti par l’arbitre, regagnera même la douche une vingtaine de minutes avant ses coéquipiers. Edouard Mendy s’imposera face à Falcao et plus rien ne sera à signaler jusqu’au coup de sifflet final.

Reims enchaîne un deuxième succès consécutif. Mieux, le Stade et son gardien Edouard Mendy conservent leur record de clean-sheet, avec ce soir la passe de 8. Avec 6 points d’avance sur le 18e, et 10 sur Monaco, 19e, le Stade de Reims respire et se voit confirmer sa place dans le top 10 de la Ligue 1. Le public ne s’y est pas trompé, d’abord avec le très sympathique tifo des Ultrems et les tribunes garnies de 16 000 spectateurs. Puisse cette belle ambiance être plus récurrente et coïncider avec le bon début de saison des hommes du président Caillot.

REIMS 1-0 MONACO
MI-TEMPS : 1-0
SPECTATEURS : 16.005
ARBITRE : M. Hakim Ben El Hadj
BUT – Cafaro (24e) pour Reims
AVERTISSEMENTS – aux Monégasques Pelé (58e et 71) et Samuel Grandsir (88e)
EXPULSIONS – du Rémois Alaixys Romao (49e) et du Monégasque Pelé (71e).
REIMS : Mendy – Konan, Abdelhamid, Engels, Foket – Romao, Chavalerin, Martin (cap) (Fontaine, 54e), Cafaro (Doumbia, 84e), Chavarria, Oudin (Dia, 65e). Entr. : David Guion
MONACO : Benaglio – Touré, Glik, Jemerson, Henrichs, Aït-Bennasser, Golovin, Chadli, Tielemans (Pelé, 45e), Diop (Grandsir, 60e), Sylla (Falcao, 46e). Entr. : Thierry Henry