Le Reims Basket Féminin tient son exploit

Basket — par Julien Lampin, le 3 novembre 2018 (1:31)

Crédit photo : Elodie SAINTE

Calée entre deux matchs de championnat, la réception de Mondeville, club de LFB, en 16e de finale de Coupe de France n’était pas qu’un simple plaisir de recevoir un club de Ligue. Malmenées en début de rencontre, les Rémoises ont vite pris la mesure de l’événement pour s’imposer face à une équipe dépassée et dans le doute.

Invitées lundi dans le talk de Sport Club sur RJR, Marie-Julie Levant et sa capitaine, Clémentine Morateur l’avaient annoncé. Pas favorites sur le papier, les Rémoises n’allaient pas regarder Mondeville sans défendre ses chances. Bien leur en a pris. Car face à une équipe normande dans le doute, les Marnaises, un temps en difficulté, ont fait déjouer un adversaire pas au niveau de la LFB, et qui a vite perdu son intensité de début de match.

Face à une défense bien en place, le RBF mettait rapidement son adversaire du soir en  difficulté. Sarah Ousfar parvenait à maintenir le cap, mais Kristen Mann (17pts) et Ana Tadic maintenaient la cadence. Si bien qu’à l’issue du premier quart, René Tys retenait son souffle (18-18). Le second quart est plus compliqué. Reims ne lâche pas sous l’impulsion d’Elizabeth Pavel. Mais les Normandes assument leur statut. Un 2+1 de Myriam Djekoundade puis deux nouveaux paniers de Mann redonnent de l’avance aux pensionnaires de LFB. Il faut un tir primé de Marine Debaut pour relancer les locales, bien relayée par Claire Stievenard, de loin également. A la pause, les Rémoises limitent la casse (31-36).

Balayera – Pavel tiennent la raquette

La fin de période enhumée de Mondeville était un premier signe de la panne de la machine normande. A l’image des productions laborieuses en LFB, les filles de l’USOM vont perdre leur basket. Diana Balayera, précieuse à l’intérieur puis Claire Stievenard à 3pts en profitait pour recoller immédiatement au retour des vestiaires (36-36). Deux lancers-franc de Balayera offraient même un moment d’euphorie à René Tys. Mondeville s’accroche grâce au trio Mann – Koné – Plust, mais payait son indiscipline. Pavel et Logan en profitaient pour prendre les devants à l’entame du dernier quart (49-48).

Peu à peu, le RBF prenait la bataille de la raquette, et logiquement, Elizabeth Pavel et Diana Balayera allaient en sortir grandies. Ultra dominatrices aux rebonds, les protégées de Marie-Julie Levant plongeaient Mondeville dans le doute, voir dans la crise. A tel point que les paniers, même faciles, devenaient complexes à rentrer. Poussé par la possibilité de l’exploit, Reims offrait une défense cohérente, tandis que les postes 4 et 5 faisaient la loi dans une défense normande décimée par les fautes. Le suspens était finalement éteint par l’activité de l’internationale roumaine du RBF. Intelligentes dans la gestion du money-time, les Rémoises ont montré qu’avec du sérieux et de l’adresse, le collectif pouvait réaliser des séquences prometteuses pour la suite. A confirmer désormais en championnat, face à Chartres. Un premier test pour savoir si les Pétillantes pourraient encore scintiller.

REIMS BF 68-57 MONDEVILLE
(8-15, 23-21, 18-12, 19-9)
REIMS : Pavel 18, Balayera 14, Stievenard 10, Logan 10, Ousfar 8, Debaut 6, Morateur 2.
MONDEVILLE : Mann 17, Koné 10, Plust 9, Tadic 9, Djekoundade 8, Thorburn 4, Salgues, Guennoc, Gueye.