Marvin Martin : « capitaine, c’est une belle marque de confiance »

Football — par Julien Lampin, le 9 août 2018 (16:34)

Crédit photo : Julien LAMPIN

Il avait participé positivement à une saison historique en Ligue 2 dans un effectif euphorique, Marvin Martin entamera samedi à Nice une nouvelle saison en Ligue 1 lui qui compte déjà plus de 200 matchs dans l’Elite. A 30 ans, le meneur de jeu qui avait décidé de prolonger d’un an son aventure à Reims en juin dernier semble épanoui sur comme en dehors du terrain. Mieux, il portera le brassard de capitaine au moins jusqu’à fin août ! Après une préparation intéressante où il a montré des dispositions physiques et techniques prometteuses, Marvin Martin aborde cette nouvelle campagne avec sérénité. Entretien…

 

Marvin, êtes-vous prêts à débuter ce championnat ?

Bien sûr. La préparation, on en a besoin, mais on est là pour le championnat. On est impatients, et je pense qu’on est prêts. On s’est préparé du mieux possible en faisant le travail qu’il fallait donc après ce sera à nous de répondre sur le terrain.

En tant que promu, comment abordez-vous ce championnat ?

On arrive modestement, mais une chose est sûre, c’est qu’on ne lâchera rien et qu’on ne se fera pas marcher dessus. On sait ce qu’on a à faire, on jouera les matchs à fond et on verra ce qu’il se passera.

La saison dernière, tout vous réussissait, cette année pourrait être plus compliquée, comment vous le travaillez mentalement ?

On est conscient que ce sera plus dur. Même dans une carrière, c’est difficile de reproduire une telle saison. Là c’est un nouveau championnat, c’est un nouveau challenge, mais dans le vestiaire, on veut absolument garder l’état d’esprit, c’est la base, même si on sait que ca ne sera pas comme l’année dernière.

« ca faisait 4 ans que je n’avais pas fait une préparation »

C’est important de faire comprendre aux nouveaux ce que vous avez vécu ?

Bien sûr, je pense qu’ils en sont conscients aussi. Notre rôle c’est aussi de bien les accueillir et de les mettre dans les meilleures conditions possibles. Ils se sont super bien intégrés et on est très contents qu’ils soient avec nous aujourd’hui.

Personnellement, c’est un beau challenge qui se présente après une préparation optimale…

Oui, ca faisait 4 ans que je n’avais pas fait une préparation, c’était très important pour moi, j’en avais besoin et ca m’a fait énormément de bien, donc c’est positif pour tout le monde. L’année dernière j’arrivais, j’avais pas fait toute la préparation donc il me fallait un peu de temps et ca s’est bien passé ensuite, mais là ça commence bien. Tout le monde connaît mon parcours. Evidemment j’ai faim, j’ai été éloigné des terrains pendant pas mal de temps, mais tout ça est fini, maintenant je suis bien, je me sens super bien ici, je sens qu’on a confiance en moi donc je fais tout pour le rendre sur le terrain et en dehors et pourvu que ça dure.

Tu seras le capitaine en ce début de saison, comment tu le vis ?

Je suis très content, c’est une belle marque de confiance. Mais ca ne va rien changer pour moi au niveau du comportement. Je vais rester le même, on a un très bon groupe, et on va tenter de continuer sur la lancée de l’année dernière parce que c’est ca qui faisait notre force aussi. Et puis sur le terrain, je vais essayer de plus parler mais ca se travaille. C’est une lourde responsabilité mais j’ai connu un peu ça chez les jeunes et j’ai côtoyé des bons capitaines.

Crédit photo : Elodie SAINTE


Vous commencez par Nice, à quoi vous vous attendez, qui reste une référence malgré les nombreux mouvements ?

De toute façon il faudra jouer toutes les équipes. Pour moi Nice est une grande équipe et il y a de très bons joueurs malgré les départs, surtout avec l’arrivée du coach (Patrick Vieira, ndlr). Comme toute l’année, ce sera un match difficile. Mais on va montrer qu’on est là. C’est bien, ca va nous mettre dans le bain, dans un beau stade, et puis on prendre les matchs un par un.

Vous êtes vous déjà fixés un tableau de marche ?

L’objectif, on le connaît tous, c’est le maintien. Maintenant l’idée c’est de prendre un maximum de points et si ça se passe bien on ira chercher plus haut, mais pour l’instant, c’est le maintien.

Est-ce qu’on verra aussi un nouveau Stade de Reims dans le jeu ?

C’est vrai qu’il y a pas mal de nouveaux joueurs, on va essayer de jouer un peu plus au ballon. L’année dernière tout marchait, donc on ne changeait rien. Cette année on essaye de ressortir les ballons, de poser le jeu et de garder le ballon