Nouvel exploit de Chaumont à Reims

Volley — par Julien Lampin, le 14 mars 2018 (22:57)

On savait le défi compliqué. Fatigués, diminués face à de solides Italiens, le CVB52 n’a finalement pas flanché. Reims aime Chaumont et le CVB lui rend bien.

Face à son ancienne équipe, Silviano Prandi, a peiné pour trouver des solutions sans Stephen Boyer, ménagé à cause de son mollet. Mais il a fini par les trouver pour signer un sacré exploit. Un de plus.

En début de match, les Haut-Marnais sont pourtant fébriles. La réception, à l’image de Mihailjovic, zippe plusieurs ballons et offre des points faciles. Certes Sinkonnen était précieux en pointu, et des solutions étaient également trouvées à l’aile. Trop insuffisant face à des Italiens solides au service et plus homogènes dans tous les compartiments du jeu (5-10 puis 8-16). Le second temps-mort chaumontais n’empêche pas les visiteurs d’enlever le premier set malgré un sursaut d’orgeuil (11-16 puis 17-25).

Le set suivant est plus serré. La réception française est stabilisée. De quoi permettre aux attaques d’être plus tranchantes. L’attaque italienne se heurte au bloc resserré des Chaumontais (9-5 puis 10-8). La partie s’équilibre et les deux équipes se rendent coup pour coup. Plus consistants en défense, le CVB52 s’offre la possibilité d’espérer (15-11 puis 20-15). Plus en confiance, les Champenois trouvent les bonnes zones d’attaque et enlèvent la seconde manche (25-22).

Dans la lignée du précédent, le 3e set tourne à l’avantage des Haut-Marnais. Constants et mordants, Chaumont fait la course en tête dans une manche accrochée qui se décante à la fin (25-20). De quoi piquer au vif des Italiens surpris de l’engagement local. La suite est tendue. Trentin frappe plus fort et semble plus concerné (7-9 puis 10-11). Aucune des deux équipes ne veut alors lâcher le set. Tour à tour, Français et Italiens prennent le lead du set. Mais après deux temps-mort salvateurs, Trentin trouve des solutions offensives (16-19). La fin de set est tendue mais Trentin ne tremble pas (21-25).

Chaumont aime les tie-break. Malgré tout la tension est palpable. Plusieurs services trop longs offrent des points à l’adversaire. Les erreurs sont nombreuses et Chaumont tourne en tête (8-7). Au changement de côté, le bloc chaumontais contrent deux attaques italiennes et offre une option au CVB (10-7). Trentin force trop et perd son volley et commettant finalement trop d’erreurs. Louati trouve des angles de folie et les services de Ben Tara font mouche. Chaumont réalise un nouvel exploit. Un de plus…