Chaumont poursuit son aventure rémoise

Sports collectifs — par Julien Lampin, le 28 février 2018 (23:05)

Crédit photo : Elodie SAINTE

Contraint de gagner largement pour poursuivre son aventure dans la plus prestigieuse des coupes européennes de volley sans calculer, le CVB52 a finalement choisi le suspens. Après avoir réalisé le début de match parfait, les Chaumontais ont ensuite cédé deux sets à d’orgueilleux Polonais, avant d’arracher le tie-break synonyme de qualification comme meilleur 3e. La belle aventure rémoise de Chaumont continue.

Les premiers échanges sont intenses. Solides au bloc et précis au service, les Haut-Marnais prennent rapidement un premier avantage sérieux (7-3 puis 14-10). Dans une ambiance déjà chaude et intensifiés par des supporters polonais déchaînés, Chaumont tient la comparaison durant tout le premier set malgré quelques imprécisions à la passe. Le temps mort demandé par Belchatow ne change rien. Frileux en réception puis à la passe les Polonais voient les Chaumontais s’envoler (17-11). Il faut un service manqué puis un ace pour voir le tableau d’affichage se resserrer légèrement. Mais obligés de prendre des risques, les Polonais commettent trop d’erreurs. Chaumont doit tout de même s’employer pour enlever la première manche (25-22) grâce à une dernière offensive de Stephen Boyer.

Maîtrise, solidité et réussite…

Vexé, Belchatow resserre son bloc en début de second set. Il faut trois tentatives pour que Kevin Rodriguez ne permette aux siens de rester devant (3-2). Il faut résister le temps de faire déjouer des visiteurs pourtant déjà battus à l’aller. Les fautes au service s’enchaînent pendant que Chaumont retrouve son autorité au filet (8-4). A nouveau les Polonais doivent prendre un temps mort prématuré. Impressionnant de régularité en réception, Yacine Louati offre des plateaux à ses coéquipiers. Stephen Boyer et Nikola Mijailovic s’en donnent à coeur joie (12-6 puis 14-8). Peu à peu, les visiteurs perdent leurs nerfs et leur volley (20-14). La remobilisation (21-18) est trop éphémère pour empêcher les Chaumontais de croire à l’exploit (25-19).

Crédit photo ; Elodie SAINTE

.
Le 3e set repart d’abord sur les mêmes bases que les précédents. Mais, plus précis, les Polonais proposent plus d’intensité tandis que les Chaumontais offrent quelques points dommageables. De quoi tendre un peu plus la rencontre (4-3 puis 7-7). Pour la première fois, Belchatow trouve des solutions à l’aile et prend les devants dans un set grâce à la solidité retrouvée au service (8-11 puis 9-13). La rencontre s’équilibre et les deux équipes se donnent coups pour coups. Mais trop d’erreurs au service ne permettent pas aux « locaux » de revenir (17-18), avant celui, gagnant, de Stephen Boyer (20-20). La fin du set est mal gérée par les Français qui perdent finalement la manche (25-20).

Puis fébrilité, stress et euphorie

Comme le précédent, le 4e set est équilibré (6-6). Revigorés les Polonais font moins d’erreurs et frappent plus fort. De quoi créer un premier écart (10-15 puis 15-20). Yacine Louati entretient l’espoir (18-20), mais rate l’occasion de recoller. Les efforts suivants ne suffisent pas. Un ace achèvera les espoirs locaux de qualification directe (22-25).

Assurés de poursuivre l’aventure, les Polonais jouent libérés. Mais Chaumont ne lâche pas, croyant toujours pouvoir passer par un trou de souris (6-4 puis 8-7). Mieux, les hommes de Silviano Prandi offrent un spectacle qui prouve combien il a sa place au haut niveau.. Dans un René Tys fidèle et bouillant, les Haut-Marnais arrachent finalement la victoire au tie-break (16-14). De quoi gagner définitivement le coeur des Rémois. A tel point que le public de René Tys retrouvera le CVB très vite. Troisième de sa poule avec 8pts, le club Champardennais apprend après quelques instants de patience qu’il est finalement qualifié pour les play-offs. La fête peut continer, vraisemblablement le 13 mars, contre un adversaire qui sera connu en début de semaines prochaine.