Le Stade de Reims Natation a sa place en Elite

Water Polo — par Julien Lampin, le 16 décembre 2018 (11:17)

C’était le match à ne pas manquer. Celui qui trottait dans la tête depuis plusieurs semaines déjà. A se l’imaginer, les poloïstes rémois ont failli le rater, malgré une bonne entrée en matière. Une fin de match plus maîtrisée et un grand Andro Gagulic, remis de ses douleurs au coude, a fait le reste.

Après les sourires de l’exploit contre Nice, les Rémois ont cette fois esquissé les sourires de soulagement. Tout n’était pas parfait samedi soir dans la piscine olympique de Châlons. A part peut-être le gardien sètois. Celui qui a longtemps retardé l’échéance. De quoi offrir de belles frayeurs au SDRN. Face à l’adversaire le plus direct pour le maintien, toujours bloqué à 0 point, le Stade de Reims devait débuter sans Axel Houdelet, victime d’une déchirure musculaire dorsale. Mais il pouvait compter sur un Andro Gagulic retrouvé.

Le début de match était idéal pour les locaux. Il ne faut pas plus d’une minute pour que Sasa Krivokapic n’ouvre le score, rapidement imité par Samuel Balasz, lui aussi un temps incertain, puis Andro Gagulic. Entre temps, la défense rémois, concentrée, opérait un gros travail, tandis que Ylies Lavigne, le gardien sétois débutait son show. A 3-0, les Rémois peuvent voir venir et les spectateurs châlonnais pensent alors assister à une démonstration. C’était sans compter sur la réduction du score de Tomas Pozo juste avant la sirène de fin du premier acte.

relâchement coupable, volonté insatiable

Un but qui lançait la dynamique sudiste. Décomplexé, Sète accélère et peut compter sur l’expérimenté Mathieu Fournier et sur le bon Dusan Panajotovic pour reprendre les devants (3-4). Si Andro Gagulic stoppait l’hémorragie, les Rémois se heurtent à un gardien en état de grâce et doivent concéder un débours de deux buts à la pause (4-6). Epris d’une dynamique positive, les Sètois prolongent leur euphorie après la pause grâce à Tomas Pozo. L’occasion de plonger la piscine dans une ambiance cauchemardesque. Mais à domicile, Reims ne rend pas les armes. Il faut attendre la 20e minute pour qu’Andro Gagulic, encore lui, ne retrouve la faille. Le Croate se signerait presque en héros au moment d’inscrire son 4e but, celui qui redonne espoir aux 150 spectateurs présents (6-7, 24e).

REIMS 8-7 SÈTE
(3-1,1-5, 2-1, 2-0)
ARBITRES : Mme Blanchard et Mr Courbin
REIMS : Brzica, Charlier – De Bie, Lambert, N. Missy (c), Godet , Krivokapic 2, Gagulic 4, Dulin, Musset, Vix, Jajcinovic 1, Balaz 1.
SÈTE : Lavigne – Fournier 1, Chandieu, Lopinot, Mantion 1, Alonso Pozo 1, Panajotovic 4, Furman, Avzena, Do Carlo, Brothier, Tapia, Rossi.