Le CCRB tient sa première victoire à l’extérieur

Basket — par Julien Lampin, le 3 novembre 2018 (2:43)

Autoritaire sur son parquet (de Reims ou de Châlons), le Champagne Châlons Reims Basket a enfin débloqué son compteur de victoires loin de ses bases. Forts d’un Devin Ebanks toujours aussi décisif, et d’un Jimmy Baron impérial sur les shoots extérieurs, l’entente marnaise a puni des Sharks d’Antibes dont le bilan ne relève que des défaites.

Il a fallu 15 minutes pour démarrer la machine. Ou plutôt pour éteindre la flamme azuréenne, ravivée dans l’espoir d’obtenir enfin la victoire qui lui fait encore défaut. Quinze minutes où l’intenable Tim Blue pensait encore être la bête noire d’un CCRB qui aime à être l’une de ses proies favorites. Shoot extérieur, tir primé, travail dans la peinture et lancer-franc. En 4 minutes l’Antibois avait déjà offert une belle panoplie de ses possibilités. Surtout, il permettait aux siens de créer un premier écart face à des Marnais médusés mais pas abattus (8-2), Pas même lorsque Max Kouguère puis l’expérimenté Louis Campbell profitaient d’une réussite insolente (14-6). Malgré un premier échec, Jimmy Baron s’entêtait de loin (18-9), mais Tim Blue maintenait la cadence (22-13 puis 28-17).

Malmené par la réussite antiboise, le CCRB plie mais ne rompt pas, bien emmené par son capitaine Johan Passave-Ducteil dont les 2+1 maintenaient le club en vie (31-23). Peu à peu, la défense marnaise se solidifie. La réussite offensive azuréenne diminue et le CCRB prend le dessus aux rebonds. Mieux, l’entente marnaise grappille point après point sur la ligne des lancers, provoquant l’indiscipline locale (33-28).

Le CCRB sans pitié face à une bête blessée

La relance de Skele (tir extérieur puis primé) ne sera qu’une faible étincelle dans le trou noir que s’apprêtent à connaître les locaux. Jimmy Baron lance d’abord sa frénétique série à 3pts avant que JPD puis Ebanks n’aillent provoquer la faute adverse. A ce jeu, ils seront plus malins que le jeune Mayembo, vite éliminé (5 fautes en 9 minutes). Jimmy Baron, encore de loin puis Louis Cassier donnent le coup de grâce à Antibes en prenant les commandes du match au meilleur moment (40-44).

Bien lancé, le duo Baron – Ebanks ne s’arrête plus. Aussitôt le retour des vestiaires, il plantait de nouvelles banderilles qui seront vite fatales aux locaux. Plus consistants, plus cohérents dans le jeu, les Marnais tenaient leur proie. Isolé à l’intérieur, Tim Blue s’éteignait à mesure que les minutes s’égrainaient. Raposo et Skele maintenaient l’espoir (50-54), mais en pleine euphorie, Jimmy Baron enchaînait les tirs primés avec insolence. Sans Chris Otule, Antibes s’épuise et se démobilise. Déjà à +10 avant la fin du 3e QT, le CCRB, grâce à Ebanks est proche de plier définitivement le match. Le denier quart est bien géré malgré une dernière réaction antiboise, à l’orgueil. Solide, efficace, et avec du coeur, les protégés de Cédric Heitz ont su profiter des carences d’une bête blessée pour prendre un classement positif (4V-3D). De quoi permettre au CCRB de regarder devant. En attendant, place à la Coupe.

ANTIBES 78-86 CCRB
(28-17, 12-27, 21-27, 17-15)
ANTIBES : Blue 22, Skele 18, Campbell 11, Raposo 9, Kouguère 9, Rigot 5, Cordinier 4, Mayembo.
CCRB : Baron 23, Ebanks 20, Passave-Ducteil 10, Schilb 8, Abreu 8, Cassier 7, Pitard 5, Morin 3, Doucouré 2