Le CCRB s’offre l’Elan Chalon en tremblant

Basket — par Julien Lampin, le 19 novembre 2018 (23:13)

Crédit photo : Elodie SAINTE

Parti sur les chapeaux de roue, le CCRB a vite pris le meilleur sur l’Elan Chalon, en manque total de réussite en première période. Creusant rapidement l’écart, les protégés de Cédric Heitz se sont ensuite fait peur en résistant au retour de Chalon. Suffisant pour valider un cinquième succès et retrouver un bilan positif.

Le CCRB aime les caméras. Retransmis pour la première fois en match décalé, l’entente marnaise a livré une prestation qui a du en surprendre plus d’un derrière son écran. Les spectateurs de René Tys, bien rempli pour un lundi soir, n’étaient pas surpris tant il connaît les standards et les capacités de son équipe, tant dans le positif que dans les moments plus compliqués. Parti sur des bases offensives élevées, le CCRB profitait d’une réussite insolente (68% de réussite à la pause) à l’image d’un Blake Schilb à 100%, quand celle de Chalon/Saône était en berne.

Le second quart-temps ressemble au premier. Si Sadio Doucouré est on fire, ses coéquipiers, même adroits, font descendre le pourcentage. A l’image d’un Mykal Riley en panne, l’Elan n’en profite pas. L’occasion pour le CCRB d’assurer le spectacle. Sur une interception, Lou Adams s’en va dunker dans une ambiance appréciable. Sans Alex Abreu, vite limité par les fautes, Jimmy Baron laisse apprécier sa vision du jeu. A la pause les Marnais sont sereins (53-35).

A chacun sa mi-temps

Le retour des vestiaires est visiteur. Emmené par un Justin Robinson et une réussite retrouvés, l’Elan revient à -11 (60-49). Plus en vue au retour des vestiaires, Devin Ebanks maintient le CCRB à flot, mais la machine s’enraye et Cédric Heitz doit demander un temps-mort (64-54, 27e). De quoi relancer les siens et casser à nouveau la réussite adverse (68-54, 28e). Une fois de plus, les paniers de Chalon ressorte, ceux peu académiques de Johann Passave-Ducteil et Devin Ebanks permettent de retrouver une avance confortable (73-57, 30e).

Crédit photo : Elodie SAINTE

Mais d’entrée d’ultime quart, Mickaël Gelabale, à force de persévérance permet aux siens de se relancer, bien imité par Juan Palacios (73-65, 31e). Devin Ebanks force ses shoots, Jimmy Baron ne rentre plus les siens et voilà le CCRB en danger. Il faut attendre trois minutes pour que Blake Schilb ne débloque enfin le compteur. La rencontre se tend si bien que Gédéon Pitard réveille René Tys dans un angle impossible (82-70, 36e). Les visiteurs n’abandonnent pas tandis que la prise à deux sur Jimmy Baron, à la mène, gène les offensives locales. Peu à peu l’écart se resserre, de quoi offrir un money-time tendu. Si Blake Schilb redonne de l’air à 35 secondes de la fin (85-80), Mykal Riley, retrouvé, maintient le suspens de loin (85-83). Les dernières secondes sont folles. Si Devin Ebanks rentrent ses deux lancers, Justin Robinson entre un tir impossible à 9 secondes du buzzer (89-87). Les derniers lancers de Jimmy Baron seront cette fois suffisants

CHÂLONS-REIMS 91-87 CHALON/SAÔNE
(30-16, 23-19, 20-22, 18-30)
CCRB : Schilb 19, Ebanks 17, Passave-Ducteil 14, Doucouré 12, Baron 11, Pitard 8, Morin 6, Abreu 2, Adams 2
CHALON : Robinson 15, Palacios 14, Sanford 14, Riley 14, Camara 12, Gelabale 8, Pinault 8, Ndoye 2, Dossou Yovo