Reims puissance 72

Football — par Julien Lampin, le 31 mars 2018 (20:47)

Crédit photo : Julien LAMPIN

La trêve n’aura donc rien changé. Sans être génial, le Stade de Reims a assis un peu plus son emprise sur la Ligue 2 ce samedi. Face à des Nancéiens volontaires mais limités, la bande à Da Cruz n’a pas flanché. Encore 7 matchs, et il faudra remplacer le 2 par un 1 derrière le L…

31 matchs, 72 points, 23 victoires, 58 buts marqués, 18 seulement encaissés, 18 clean-sheets. Ces chiffres sont vertigineux. Bien plus impressionnants que le spectacle rendu ce samedi après-midi à Picot entre Nancy et le Stade de Reims. Les deux sont pourtant liés tant les Rémois font preuve de maîtrise et de réussite depuis le début de saison. Une campagne 2017/18 déjà assurée d’être historique. Car David Guion l’a lâché avec un sourire à peine dissimulé, le Stade de Reims évoluera en Ligue 1 la saison prochaine.

En s’imposant à Nancy ce samedi, les voilà donc au-dessus des 70 points. Toujours affamés et compétiteurs dans l’âme, ils en veulent encore plus. C’est dans cet état d’esprit que les Marnais sont allés chercher une victoire supplémentaire en Lorraine, dans un contexte pourtant rendu difficile tant les Nancéiens sont en difficulté et bousculés par leur public. Pas un problème pour les Champenois, même si cumulé à une trêve qui contraint tout le monde à se remettre dans le rythme, la rencontre peine à démarrer.

Nancy finit par céder face au rouleau compresseur rémois

Brouillon, hâché, sur un faux-rythme, l’opposition entre Lorrains et Marnais démarre timidement. Il faut un coup de boule de Modou Diagne, seul à la réception d’un corner, et repoussé par un excellent Edouard Mendy, pour réveiller les ardeurs rémoises. Pablo Chavarria, à nouveau très actif ce samedi, tente bien de sonner la révolte visiteuse, mais tout cela reste trop brouillon pour créer un réel danger. Le seul frisson rémois viendra de Julian Jeanvier, qui sur un centre de Diego sur coup-franc, était tout proche de fêter son anniversaire victorieusement contre son ancien club. C’est finalement le poteau qui a repoussé la tentative du défenseur.

Privés de but à la pause, les Rémois vont accélérer au retour des vestiaires. Dès avant le coup d’envoi, Danilson Da Cruz réunissait d’ailleurs tout le monde pour motiver les troupes. L’appel a vite été entendu. Dès les premiers instants, le jeu rémois était plus spontané, plus direct et épuisait des Nancéiens devenus inoffensifs. Il ne faut pas longtemps pour que Rémi Oudin parfaitement lancé par Romain Métanire, n’offre un caviar de centre à Pablo Chavarria. L’attaquant argentin coupe parfaitement la trajectoire du ballon pour faire trembler les filets et rejoindre Jordan Siebatcheu en tête du classement des buteurs rémois.

Pas de mauvaise blague à la veille du 1er avril

Logiquement, Nancy réagit. Mais fait preuve de trop d’incohérences pour tromper la vigilance du gardien rémois. Des Marnais qui sont proches, à plusieurs reprises de doubler la mise. Mais Diego, complètement seul, ratera l’occasion la plus franche. Il faudra attendre une douzaine de minutes avant la fin pour voir Rémi Oudin inscrire son 5e but en autant de matchs disputés. Bien placé sur la droite de la surface, le jeune rémois ajuste parfaitement sa reprise, tandis que le ballon était repoussé par le mur lorrain à la suite d’un coup-franc dangereux. Dès lors, Nancy ne fait qu’illusion. Rémi Oudin puis Anatole Ngamukol pourrait corser l’addition. Mais c’est Aly Ndom, fraîchement entré en jeu qui fut tout proche de débloquer son compteur, d’une frappe qui vient claquer sur la barre transversale d’un Geoffrey Jourdren impuissant.

Nombreux sont ceux qui chercheront après les oeufs ce week-end, le Stade de Reims cherche lui, encore quelques points pour s’assurer mathématiquement la montée officielle en Ligue 1. Ce pourrait être dès samedi si Ajaccio s’incline à Châteauroux et que Reims domine Le Havre. Mais sans faire de crise de foie, les protégés de David Guion ont encore faim. Avec désormais 72pts au compteur, le parcours rémois ne doit pas s’arrêter à Pâques. Il faut désormais chercher le titre et les records. Le reste n’est que… pacotille..

NANCY 0-2 REIMS
MI-TEMPS : 0-0
ARBITRE : Florent Batta
SPECTATEURS : 12427
BUTS – Chavarria (55e), Oudin (77e) pour Reims
AVERTISSEMENTS – au Nancéien Abou Ba (21e) et aux Rémois Xavier Chavalerin (41e), Julian Jeanvier (45e)
NANCY : Jourdren – Lang, Muratori, Ba, Diagne, Abergel, Nguessan (Koura, 67e), Cétout, Bassi (Hadji, 67e), Nordin (Eler, 82e), Dalé. Entr. : Patrick Gabriel
REIMS : Mendy – Bouhours, Abdelhamid, Jeanvier, Métanire – Chavalerin, Da Cruz (cap.), Mbemba (Ndom, 73e), Diego (Ngamukol, 84e), Oudin (Siebatcheu, 80e), Chavarria. Entr. : David Guion