Le RBF jouera Toulouse en play-offs

Basket — par Julien Lampin, le 18 mars 2018 (14:50)

Crédit photo : Elodie SAINTE

Du plaisir, de l’intensité et de l’investissement… Autant d’éléments qui, quand ils sont réunis, font du Reims Basket Féminin une équipe redoutable. Faciles vainqueures d’une faible équipe strasbourgeoise, les Rémoises savent ce qu’il leur reste à faire en play-offs.

Quelle est la vraie image du RBF ? La question méritait d’être posée tant la différence entre l’investissement collectif aperçu contre la SIG ce samedi soir tranchait avec les têtes basses aperçues ces dernières semaines. Si la qualité rémoise n’est pas à remettre en cause, la faiblesse de l’opposition alsacienne doit évidemment tempérer l’enthousiasme retrouvé à René Tys samedi soir. De quoi imaginer finalement qu’en terminant 6e de la saison régulière, les « Pétillantes » sont peut-être à leur place. C’est dire si le défi qui s’annonce contre Toulouse en play-offs s’annonce comme un joli défi.

Car en s’offrant une facile victoire contre la SIG, les Rémoises s’assurent aussi, donc, la 6e place. Et si l’écart n’a véritablement enflé qu’en fin de rencontre, les protégées de David Girandière n’ont jamais été véritablement inquiétée. Décidées, les Rémoises réglaient d’ailleurs l’essentiel d’entrée de match. Solides défensivement face à des Strasbourgeoises maladroites, les Pétillantes mettaient 4 minutes avant de démarrer. Adroites près du cercle et sérieuses aux lancers, les Marnaises faisaient surtout la différence grâce aux deux tirs primés de Marine Debaut en fin de premier quart (21-12).

Domination collective

Une démonstration collective conclue par une bien meilleure réussite aux shoots (51% à Reims contre 26% pour Strasbourg), mais surtout par un nombre de passes décisives bien supérieures à d’habitude (20). Si les visiteuses tentent de revenir dans le 2e QT, les Rémoises maintiennent l’écart (35-24). Le moment pour Fleur Devillers de débuter son show. La joueuse rémoise a cette fois choisi le retour des vestiaires pour accélérer, dominant souvent sans difficulté une raquette adverse trop laxiste. Bien aidée par Maria Blazejewski, le binôme local permet aux leurs de s’envoler définitivement (47-33 puis 54-37). Sans suspens, la rencontre se termine comme elle a commencée. David Girandière permet a tout son banc de participer à la fête, l’occasion pour Sarah Saint-Martin et Laetitia Guapo d’améliorer leurs statistiques, et pour Natasa Popovic d’aller chercher quelques rebonds supplémentaires.

Une victoire aboutie qui permet donc d’officialiser la qualification en play-offs autant qu’elle relègue Strasbourg. Surtout, elle offre au RBF un adversaire de taille pour les play-offs, Toulouse, assuré de terminer 3e de Ligue 2. Hasard du calendrier, les deux équipes s’affronteront lors de la dernière journée de la saison régulière la semaine prochaine. De là à dire qu’il y aura beaucoup d’intox sur ce match pour préparer les play-offs le 10 avril prochain ? « Joker », dira le coach rémois.

REIMS 75-48 STRASBOURG
(21-12, 14-12, 19-13, 21-11)
REIMS : Devillers 23, Blazejewski 14, Debaut 10, Popovic 9, Morateur 8, Guapo 5, Saint-Martin 4, Ba 2, Camara, Thévenin.
SIG : Njonkou 14, Dambach 11, Bourdin 10, Wintz 9, Beyer 3, Pfister 1, Nsoki, Peytour, Dupuis, Paget.