Le CSSR file en demi-finale de Coupe de France

Football — par Julien Lampin, le 17 février 2018 (18:14)

Crédit photo : Elodie SAINTE

A l’issue d’une rencontre engagée et plus serrée que ne le montre le score, les « Pandas », forts de leur titre en futsal, ont prolongé leur dynamique en foot à 11 et gardent la possibilité d’agrandir encore leur palmarès.

La transition indoor – extérieur n’est pas toujours évidente. Le Club Sportif des Sourds de Reims a bien failli l’apprendre à ses dépends. Exit la 4e place en Coupe d’Europe puis le titre national conservé la semaine dernière en futsal, le CSSR faisait son retour sur le synthétique du complexe des Eglantines à Reims.

Face à Chennevières, en quart de finale de la compétition dont le CSSR est tenant du titre, les Rémois peinent à se montrer très dangereux. Globalement dominateurs, les locaux devaient se méfier de visiteurs rugueux et qui n’hésitaient pas à mettre de l’impact. Il faut attendre la fin de la première période pour retrouver un peu d’enthousiasme grâce à l’ouverture du score d’Anthony Dechappe.

Reims, à l’usure et à l’expérience

Un enthousiasme douché par la blessure d’Arnold Thimon, symbole de l’engagement des deux équipes et qui ne verra pas la fin du match. La seconde mi-temps ressemble à la première. Le CSSR a plusieurs fois l’occasion de faire le break, en vain. Chennevières y croit alors plus que jamais. Et il faut quelques maladresses adverses et une bonne défense pour que les « Pandas » conservent leur avance.

Peu à peu les lignes s’écartent et les espaces s’ouvrent. Typiquement la situation qu’apprécie Omar Diaby. Sur un de ses contres percutants, il permet un coup de pied arrêté sur lequel Nicolas Girard, le nouvel international, double la mise de la tête. Quelques instants plus tard, il parvient à tromper une ultime fois le gardien adverse en virevoltant sur son côté gauche. La messe est dite. En s’imposant 3-0, les Rémois se retrouvent une fois de plus en demie-finale de la compétition. Le retour sur terre s’est bien passé.