La génération dorée du Club des Lutteurs Rémois

Divers — par Julien Lampin, le 5 mai 2022 (17:30)

Crédit photo : Fédération Française de Lutte

Le Club des Lutteurs Rémois participait aux Championnats de France jeunes de lutte libre le week-end dernier. L’occasion pour les jeunes lutteurs du club de confirmer son talent. En revenant de Ceyrat avec 7 médailles dont une en or.

Khalid Sahli, le coach du CLR peut avoir le sourire. Le club de lutte rémois a rempli littéralement ses objectifs en finissant 6e meilleur club français sur 87 clubs engagés : « On est le deuxième club du Grand Est. Tout le monde au sein du club est très fier, des dirigeants aux bénévoles on a le sentiment du travail accompli ». Ces championnats de France ont révélé un groupe soudé bien que ce sport soit un sport individuel. Le club de lutte de Reims se veut un club familial avec des jeunes qui sont là depuis leur plus jeune âge pour la plupart. « On reste un club familial car nos jeunes sont tous formés au club comparé aux autres clubs de France ».

Le secret de la réussite ? Les bénévoles et les dirigeants travaillent dans l’ombre pour que le club fonctionne bien, les jeunes lutteurs qui doivent gérer études et stress. « On doit articuler tout ça pour qu’ils soient tous performants le jour J, lors de grandes compétitions ». Parmi les athlètes « vitrines », Turpal Ali Magamadov est l’un des grands espoirs du club. Il vient de remporté les Championnats de France jeunes de lutte dans la catégorie U20, et vient tout juste d’intégrer l’Insep (Institut National du sport, de l’expertise et de la performance). « On a un bon groupe avec Turpal Ali en fer de lance, qui inspire beaucoup ces camarades ».

Derrière celui qui a réalisé le doublé gréco-romaine / libre (comme l’an passé, ndlr), le club a pu compter sur Ibraguim Kourkaev (en -55kgs) et Abdoulkadir (en -48kgs) qui ne cédant qu’en finale, ont remporté une belle médaille d’argent face à des athlètes prometteurs. En -65kg, Mohamed Abdellaoui, après un début de compétition difficile, s’est offert un joli parcours en repêchages pour arracher une belle médaille de bronze.

Pour réussir parfaitement cette saison, le club espère monter en division 2, ce qui permettrait aux lutteurs d’avoir de la visibilité sur le circuit national. A terme, cette génération dorée espère goûter aux Jeux Olympiques 2028 à Los Angeles, même si le niveau international est encore supérieur au national. Khalid Sahli y croit « On commence à diriger quelques éléments dans différentes catégories d’âge en équipe de France. Cette année c’est notre meilleure saison car on a groupe qui performe et ca provoque une belle émulation collective ».

Théo LEBEGUE