Jérôme Breton « Aujourd’hui j’ai le sourire car ça fait plaisir de reprendre »

Athlétisme — par Clémence Kolb, le 4 mai 2022 (11:16)

Ambassadeur de la #TeamSportClub, et pensionnaire de l’Efsra, Jérôme Breton a connu un début d’année 2022 compliqué. La faute à une blessure qui l’a empêché de mettre les dossards qu’il espérait. Aujourd’hui remis, il retrouve peu à peu le niveau qui est le sien pour vivre une deuxième partie d’année ambitieuse. Elle doit commencer dès le 20 mai, lors de la Foulée des Sacres.

Jérôme, on sait que tu sors de blessure, qu’est ce qu’il s’est passé ?

J’ai eu le syndrome des loges sur les deux jambes. Généralement c’est un problème connu en motocross et notamment sur les avants bras. En gros c’est le muscle qui est trop gros et coincé dans la loge et il faut ouvrir la loge pour libérer le muscle. Je me suis fait mal après m’être mis au trail en fin d’année dernière. J’avais des entrainement qui étaient coupés 10/15 fois car j’avais des douleurs et je ne comprenais pas pourquoi. Je pense que vu que je faisais que de la route, ça allait. Et c’est le fait d’avoir fait du trail et travaillé d’autres appuis qui a réveillé la douleur. Les premiers symptômes ont été les muscles qui gonflaient au bout de 2/3 km, comme si j’avais deux jambes de bois et impossible de courir, très douloureux donc j’étais obligé de m’arrêter quelques minutes pour que ça dégonfle.

Quelle type de rééducation pour ce type de blessure ?  

Je me suis fait opéré le 9 mars en ambulatoire, je remarchais directement en sortant. Les 15 premiers jours sont un peu douloureux, des hématomes, des cicatrices mais ça se remet petit à petit en place. Dans une semaine, ça fera deux mois que je me suis fait opéré mais depuis 15 jours j’ai repris la course à pied progressivement. Les sensations sur les premiers kilomètres, les premières foulées sont très bizarres avec quelques gênes, auxquelles on s’adapte rapidement en faisant tout de même attention.

« Je me suis inscrit à la Foulée des Sacres le 20 mai. Pas pour faire de chrono mais juste pour le plaisir, retrouver les copains, l’ambiance. C’est une course magnifique dans le rues de Reims et autour des monuments, donc ça me tenait à cœur ».

Tout cela a bouleversé tes objectifs pour la saison ? 

Ça les a stoppé en effet. Le vendredi je ne pouvais pas marcher ni m’entrainer, le samedi matin j’arrivais à finir la course mais évidemment pas à mon allure et le lundi je ne pouvais plus courir, c’était très aléatoire. Quand on te prive de ton plaisir quotidien c’est frustrant mais aujourd’hui j’ai le sourire car ça fait plaisir de reprendre.

Ta blessure influe sur ta reprise et notamment sur tes périodes de récupération ?

Oui, je prend déjà plus de récupération qu’avant, où je ne me laissais qu’un jour de récupération par semaine. Maintenant j’en prend un par jour d’entrainement. Puis j’ai toujours mes séances de kiné et le suivi du chirurgien et du médecin. Pour l’instant, je reprend étapes par étapes et je ne vais pas au-delà de ce que je suis capable de faire donc ça ne m’occasionne pas de douleur.

Qu’est ce que tu envisages comme prochaine échéance ?

Je me suis inscrit à la Foulée des Sacres qui a lieu le 20 mai, pas pour faire de chrono mais juste pour le plaisir, retrouver les copains, l’ambiance. En plus c’est une course magnifique dans le rues de Reims et autour des monuments, donc ça me tenait à cœur. Après jusqu’au mois d’octobre, il y a des petits trails locaux sympas notamment le Trail des tordus au mois de juillet et le Run In Reims en septembre où je pourrais faire le point sur mes capacités. Et puis si on peut, on finira l’année à Houilles.