Le sprinteur Christopher Naliali avance foulée par foulée

Athlétisme — par Charles Hoffsess, le 21 mai 2021 (13:21)

Crédit photo : Krajewski Laurent

De retour à la compétition depuis le début du mois de mai après deux ans d’absence, le pensionnaire de l’Efsra prépare activement la saison estivale. Perturbé par deux blessures survenues cet hiver, le sprinteur tricolore travaille d’arrache-pied pour retrouver son meilleur niveau à l’approche des championnats de France Elite à Angers (25 au 27 juin), avant de potentiellement rallier Tokyo pour les Jeux Olympiques (23 juillet – 8 août).

Christopher Naliali (29 ans) est dans les starting-blocks ! La semaine dernière, lors du meeting de Sarrebourg (Moselle), le licencié de l’Efsra a renoué avec la compétition en individuel. La première depuis les Mondiaux de Doha en 2019. « J’ai fait un 100m, histoire de reprendre goût à la compétition et de prendre un peu de vitesse. Dans l’ensemble ça s’est bien passé même si je sais que j’aurais pu aller un peu plus vite encore parce que je pense que techniquement c’était vraiment perfectible », admet le Rémois. Ses deux blessures (claquage à l’ischio, puis entorse) de ce début d’année derrière lui, le sprinteur multiplie les séances d’entraînement. « Étant donné qu’on a fait une grosse prépa cet hiver, je pense qu’il y a encore des bons restes. Le but c’est vraiment de retrouver le niveau que j’avais avant ma première blessure (janvier) à court terme, puis de me rassurer pour les premiers 400 m et ensuite on avisera ».

Désormais en pleine possession de ses moyens, le protégé d’Hatim Seffar s’apprête à enchaîner les meetings (22 mai à Reims, 30 mai en Grèce pour sa rentrée sur le 400, 5 juin à Lillebonne, 9 juin à Montreuil, 16 juin à Cergy). « Là on commence à monter en intensité, à enchaîner les compétitions donc logiquement je devrais être à mon pic de forme lors des championnats de France (à Angers du 25 au 27 juin) », souligne le jeune homme venu sur le tard à l’athlétisme (à 19 ans). Compétition que le tricolore a dans le viseur. « C’est un passage obligatoire pour la suite de la saison donc il faut vraiment être prêt. Mon coach et moi on a ciblé cette échéance », affirme le double champion de France sur 400 m (2018 et 2019).

Vers un 3e sacre sur 400 m ?

Engagé sur 400 m, sa distance de prédilection, le licencié Rémois, même s’il avoue ne pas y penser pour l’instant, pourrait décrocher un troisième sacre national en Maine-et-Loire. « Je suis quelqu’un qui ne m’avance pas trop. Je bosse, je me concentre sur moi-même et dès que je suis en compétition, je lâche tout ce que j’ai. Ça fait toujours plaisir de monter sur la boîte après on verra bien comment ça va se passer », explique l’athlète. Point d’orgue d’une qualification aux JO dans la capitale Nippone (23 juillet – 8 août), Christopher Naliali ne fait pas du Japon une obsession. « Je pense que tout athlète rêverait de participer aux Jeux Olympiques, ce n’est un secret pour personne. Moi j’ai toujours procédé étape par étape. Le plus important avant tout c’est d’être prêt pour les championnats de France, et après on avisera pour la suite. On verra bien comment la saison va se profiler », conclut le sociétaire de l’EFSRA.