La concurrence fait rage pour les Rémoises sur le circuit ITF

tennis — par Julien Lampin, le 21 février 2021 (20:22)

Crédit photo : Artengo

De retour sur le circuit ITF pro après de longs mois sans jouer, Emmanuelle Girard (1198e mondiale) a pu constater bien des changements. Le plus marquant : une hausse du niveau de jeu sur les tournois (15.000$) qu’elle dispute habituellement. Un constat que fait également Anthony Petit, responsable du Centre fédéral implanté au Creps de Reims.

Sans le moindre match en compétition officielle depuis septembre, Emmanuelle Girard a fait sa rentrée des classes en différé. Initialement, la joueuse de 21 ans, aurait dû reprendre en début d’année en Tunisie, lors du tournoi de Monastir (15.000$). « Je suis arrivée sur place le mercredi soir et le jeudi matin, j’apprends que c’est annulé. Ça a engendré des frais pour rien, c’est frustrant », explique celle qui s’entraîne au Creps de Reims depuis près de cinq mois.

Puis plus grand chose à se mettre sous la dent avant une tournée égyptienne de trois tournois, commencée début février. Des tournois d’un haut, très haut niveau. « Le niveau était super élevé. C’était des 15.000 mais en réalité c’était niveau 25.000 », souligne la joueuse licenciée au TC Troyes. En raison de la situation sanitaire actuelle, très peu de tournois peuvent se disputer. Forcément, les places sont chères. Joueuses et joueurs se ruent alors sur ceux maintenus, ce qui engendre un niveau beaucoup plus relevé qu’à l’accoutumé.

« En Égypte, il y avait tellement de monde, que les organisateurs ont décidé de faire un tournoi de pré-qualification. Je n’avais jamais vu ça de ma vie », lance Anthony Petit, responsable du Centre de Ressources et d’Entrainement Tennis. Résultat ? « Pour rentrer dans le tableau principal, certaines joueuses devaient remporter six matchs, ce qui équivaut à gagner un tournoi », poursuit la Rémoise d’adoption. 

Une situation qui pourrait durer 

« En octobre dernier, il y avait un 25.000 organisé à Reims. Les filles qui l’ont disputé avaient le niveau pour jouer les qualifications d’un Grand Chelem », concède la joueuse habituée de la scène internationale. Et cette situation ne risque pas de s’arranger. « Maintenant qu’on a plus le droit de voyager hors de l’Europe, ça limite encore plus le champ d’action. Pour réussir à se qualifier dans un tableau principal, ça va être compliqué », affirme Anthony Petit. Compliqué, voire mission impossible tant la concurrence fait rage sur ces tournois de moindre envergure.

Pas de quoi décourager Emmanuelle Girard, bien au contraire : « Ça permet d’être dans le dur dès le début. On progresse plus rapidement ». Progresser oui, mais à condition de jouer. Aujourd’hui, enchaîner les matchs n’est pas chose facile, ce que regrette celle qui collabore avec le Creps de Reims. La Réunionnaise devra patienter jusqu’au mois de mars, « si tout se passe bien d’ici là » pour à nouveau taper la petite balle jaune. Une tournée de trois tournois sur terre battue, sa surface de prédilection est programmée le mois prochain en France. 

RESULTATS DES PENSIONNAIRES DU CREPS A SHARM EL SHEIK

TOURNOI 1

1er tour de qualification :
– Emmanuelle GIRARD – Barbora Palicova (6-4, 4-6, 7-10)
Sophia BIOLAY – Sharannya Gaware (6-3, 6-7, 10-2)
– Ambre Feder – Jade BORNAY (0-6, 1-6)

2e tour de qualification :
Sophia BIOLAY – Aleksandra Melnikova (7-6, 6-1)
 Jade BORNAY – Lisa-Marie Rioux (6-2, 4-6, 10-4)

3e tour de qualification :
– Irene Lavino – Sophia BIOLAY (2-6, 5-7)
Jade BORNAY – Dasha Plekanova (6-4, 6-2)

1er tour :
–  Sophia BIOLAY – Julie Belgraver (3-6, 6-1, 3-6)
– Shalimar Talbi – Jade BORNAY (7-6, 6-3)

TOURNOI 2

1er tour de qualification :
Emmanuelle GIRARD – Emma Léné (6-4, 3-6, 11-9)
– Elena-Teodora Cadar – Sophia BIOLAY (6-0, 6-3)

2e tour de qualification :
– Amelia Bisset – Emmanuelle GIRARD (6-4, 6-2)

1er tour :
– Shalimar Talbi – Jade BORNAY (6-4, 6-2)

TOURNOI 3

1er tour de qualification :
– Eszter Meri – Emmanuelle GIRARD (6-4, 0-6, 10-8)
Sophia BIOLAY – Sandy Marti (6-4, 6-1)

2e tour de qualification :
Sophia BIOLAY – Giulia Crescenzi (6-3, 7-5)

3e tour de qualification :
– Eszter Meri – Sophia BIOLAY (6-, 6-2)