Pluie de buts à Delaune pour clôturer l’année

Football — par Maxime Masson, le 22 décembre 2018 (23:41)

Crédit photo : Elodie SAINTE

Pour terminer une année 2018 historique et pleine de saveurs, le Stade de Reims a offert à ses supporters un match rythmé et haletant. Contre la valeureuse équipe du Stade Malherbe de Caen, les Rémois ont poussé, marqué mais doivent quand même partager les points. Un score final (2-2), qui laissera peut-être des regrets aux hommes de David Guion. Mais l’important est ailleurs. Avec 26 points en 19 matchs, le Stade est solidement installé dans le top 10. De quoi envisager 2019 avec confiance et espoir.

Ce « Thiamico » avait pourtant démarré sur les chapeaux de roues pour les Rémois, quand après à peine 5 minutes de jeu, l’arbitre refusait l’ouverture du score à Moussa Doumbia pour un hors-jeu préalable de Hyun-Jun Suk. C’est ce même Suk, qui, titulaire en l’absence de Pablo Chavarria, allait tromper Brice Samba et ouvrir le score après une belle récupération haute des Rémois peu avant la dixième minute de jeu. On se dit alors que la bande à Mendy était partie pour finir l’année tambour battant.

Mais pour une fois, les locaux ont pêché par envie de jouer. Alors que les Rouge et Blanc continuent d’attaquer, ils s’exposent également. Après quelques minutes de flottement, ils sont punis par Casimir Ninga qui reprend un centre venu de la gauche. Tout est alors à refaire. Pire, juste avant la mi-temps, c’est Enzo Crivelli qui vient convertir un joli centre en retrait du même Ninga. Deux frappes cadrés, deux buts caennais, le Stade met un genou à terre et rentre aux vestiaires mené au score.

La Samba du mauvais côté

Dès le début du deuxième acte, Suk, blessé, laisse sa place à Ojo. Les Rémois reviennent avec de bonnes intentions et ne tardent pas à égaliser grâce à Bjorn Engels qui reprend victorieusement un coup-franc de Xavier Chavalerin. Les rémois continuent de pousser mais se font peur tout seuls, notamment à cause d’errements défensifs que Crivelli aurait pu mettre à profit. La fin de match est rémoise mais Brice Samba, auteur d’un match XXL, s’interpose devant toutes les tentatives champenoises. Comme un cadeau de Noël avant l’heure, les deux équipes sont, à leur niveau, récompensées de leur bon match et partagent les points. Un point qui permet à Reims de conserver sa place dans le Top 10.

Voilà bien longtemps que Delaune n’avait pas connu un match aussi passionnant, comme un dernier cadeau offert au public rémois, pourtant déjà gâté cette année. Reims quitte 2018 par la grande porte, et tâchera en 2019 de poursuivre son retour au premier plan du football hexagonal. Cela passera forcément par un maintien, plutôt bien engagé à la trêve. Ça pourrait également passer par une belle campagne en Coupe de France. Pour ça, rendez vous à Delaune, le 6 janvier prochain, pour la réception de Lens.

REIMS 2-2 CAEN
MI-TEMPS :
1-2
BUTS – Suk (7′), Engels (53′) pour Reims, Ninga (28′), Crivelli (45′) pour Caen.
REIMS : Mendy – Konan Abdelhamid Engels Foket – Romao Chavalerin Oudin Cafaro (Martin 70′) Doumbia – Suk (Ojo 45′).
CAEN : Samba – Armougom Baysse Diomande Guilbert – Sankoh Fajr Deminguet Khaoui (Joseph 55′) Ninga (Imorou 86′) – Crivelli (Tchokounte 79′).