Reims, capitale du teqball

Teqball — par Julien Lampin, le 12 octobre 2018 (0:09)

Crédit photo : Elodie SAINTE

La compétition ne commence véritablement que ce vendredi à René Tys. Mais jeudi soir à l’Hôtel de Ville, les salons étaient investis par plus d’une centaine de compétiteurs venus de 42 pays, à l’occasion du tirage au sort de la Coupe du Monde. Le gratin du teqball mondial semblait heureux de s’imaginer sacré dans la Cité des… Sacres.

Ils sont tous là… à Reims. Maltais, Brésiliens, Koweitiens, Malaysiens, Allemands, Coréens, Hongrois bien sûr, mais aussi l’Equipe de France. Tous sont engagés ce vendredi dans la compétition qui doit décerner le meilleur joueur et la meilleure paire de teqballeurs au monde, avec à la clé 100.000$ à se partager. Une concentration de joueurs, pour beaucoup anciens footballeurs ou pongistes, qui n’a rien d’étonnant. C’est à Reims en effet que le tout premier club de teqball s’est créé, il y a à peine plus d’un an.

Depuis, le chemin accompli est éloquent. Le Reims Métropole Teqball compte un champion régional, aussi vice-champion de France. De quoi permettre à Farid Grine d’accéder à l’Equipe de France. Autant d’éléments qui ont invité Jawad El-Hajri à convaincre la Fiteq d’organiser la seconde Coupe du Monde de la discipline à Reims. Comme si la venue du représentant de Teqball France il y a une quinzaine de mois à RJR était prémonitoire.

Des compétiteurs et des ambassadeurs d’exception

De plus en plus populaire, le teqball français et rémois prend donc une ampleur nouvelle, portée par la présence de porte-parole d’influence. Avant de croiser Robert PIRES ou William GALLAS samedi pour les finales, Laure BOULLEAU, ancienne défenseure de l’Equipe de France et Frédéric PIQUIONNE sont eux aussi passés par la cité rémois jeudi soir pour lancer le tirage au sort de la compétition.

Devant ses supporters, et drivé par Farid Grine et les Bleus, Romain GESMIER, double champion de France n’aura pas une mince affaire en ouvrant le bal contre le Roumain Barna Szecsi (8h20). Le Francilien aura sûrement plus de chances contre le Luxembourgeois Luca Lopes (9h20) puis Greogy Engelbrecht (10h), d’Aruba avant de tenter une qualification pour la suite contre le Suédois Elin Astrid  Gustafsson (10h40). Il faudra terminer dans les deux premiers de sa poule pour se qualifier pour les 16e de finale. Associé à Jonathan SIAD, Romain Gesmier affrontera des paires japonaises, ukrainiennes, finlandaises et portugaises samedi matin.