Le CSSR crée une section féminine

Sports collectifs — par Julien Lampin, le 31 mai 2020 (14:25)

Crédit photo : CSSR

Déjà fort d’un grand palmarès chez les messieurs, le Club Sportif des Sourds de Reims vient de lancer officiellement sa section féminin en futsal. Une démarche entamée en début d’année, et qui a vite pris de l’ampleur. Une dizaine de joueuses porteront donc le maillot noir et blanc l’hiver prochain.

C’était un des axes de développement du club annoncé en début d’année. Dès le mois de janvier, les annonces pour recruter des jeunes femmes volontaires et monter une section féminine fleurissait sur les réseaux sociaux du CSSR. Très vite, les premiers appels permettaient une première session en salle dès le mois de février. Une première session d’entraînements / détections qui montrer l’enthousiasme autour du projet.

Si la crise liée au Covid-19 a stoppé toutes les activités, le club a poursuivi son travail en coulisses. Jusqu’à officialiser la création de la section cette semaine. « Il y a eu de nombreuses joueuses qui ont été candidates pour être dans la liste de la 1ère année du Futsal Féminin » se félicite Pauline Poidevin, la nouvelle responsable de la section. Une vingtaine de joueuses, réduite à 13 éléments après le travail de sélection réalisé par Teddy Weber. Déjà joueur des « pandas » par le passé, il s’est engagé comme entraîneur principal de cette jeune équipe. « Nous encourageons principalement celles qui habitent de Reims ou qui sont proches mais certaines viennent d’autres régions« , précise Pauline Poidevin.

structurer step by step

Voilà donc une nouvelle aventure pour cette dizaine de femmes qui devrait s’engager dans le prochaine championnat de futsal féminin l’hiver prochain. Quelques mois utiles encore pour construire. « La priorité c’est de développer des bases solides et de construire progressivement. Pour cela, il faudra un bon état d’esprit sera attendu. Le collectif de l’équipe se fera en passant les étapes, match par match. » Reste désormais à s’assurer la validation par la municipalité de nouveaux créneaux d’entraînements et l’attribution d’un gymnase. Compte tenu de la provenance plus lointaine de certaines joueuses (Hauts-de-France et Île de France), le CSSR souhaiterait pouvoir proposer un entraînement le vendredi soir. Affaire à suivre…