Le CCRB s’en sort contre Fos

Basket — par Julien Lampin, le 25 septembre 2018 (21:42)

Photo : Elodie SAINTE

Il aura fallu batailler… Face à Fos/Mer à René Tys, le CCRB a lutté jusqu’au bout pour valider sa première victoire de la saison en Jeep Elite. Avec du bon et du moins bon.

Il s’en est fallu de peu. Edouard Choquet, ex-ccrbiste passé à Fos l’admettait lui-même, « cela s’est joué à des détails ». Parmi ces détails, ce lancer-franc marqué à 17 secondes de la fin par Devin Ebanks (24pts à 9/13 en jouant l’intégralité de la rencontre), au milieu de tant de lancers ratés. Dans les secondes qui suivent, Fos n’exploite pas idéalement sa possession et Ron Lewis, dans une position inconfortable ne rentre pas l’ultime shoot de la rencontre au buzzer. René Tys, retenant son souffle, pouvait exulter, il venait d’assister à la toute première victoire de la saison du CCRB.

Un vrai soulagement tant on sait que l’opposition contre Fos ne fut pas une partie de plaisir. Mieux partis, les visiteurs, offraient de l’intensité et du rythme à une partie débutée sur un faux-rythme. Remobilisés après la défaite à Dijon, les Marnais peinaient toutefois à trouver le cercle. La faute à un collectif qui semble moins bien rodé face à une adversité plus relevée qu’en préparation. La faute aussi à la volonté de poser le jeu qui empêche les remontées de balle rapide et donc la possibilité pour les Provençaux d’adapter sa défense.  Un manque de spontanéité compensé par la réussite de Devin Ebanks, la combativité du capitaine Johann Passave-Ducteil et l’adresse lointaine retrouvée de Jimmy Baron. Face à la solide défense du promu, le CCRB s’est plusieurs fois cassé les dents, perdant trop de ballons pourtant exploitables.

La seconde période est meilleure. Par séquence, les Marnais donnent l’impression de décoller. Une impression rendue trop souvent éphémère et plusieurs fois annihilée par le travail de Hairston, qui plusieurs fois, a fait souffrir la défense locale. Un second acte où Alex Abreu, pourtant brillant en préparation, s’est légèrement rassuré d’une première période bien complexe pour lui. Quelques éclats permette de lui confirmer un potentiel. Surtout, les patrons ont pris les choses en main. En leader, Johan Passave-Ducteil mettait à profit son impact physique et son agressivité dans la raquette. Auteur d’une grossière cinquième faute, il en aura auparavant provoqué quelques unes précieuses en sa faveur.

L’intelligence de Blake Schilb s’est aussi confirmée comme une valeur sûre de l’équipe dans les moments chauds. Jusqu’à parfois être utile en défense, relayant un Gédéon Pitard travailleur, laborieux, mais globalement précieux défensivement. L’apport de Pape Badji, enfin, aura été irrégulier. Intéressant dans son approche du panier, trop maladroit encore dans la finition de son geste. Autant d’éléments qui pousse le CCRB à se mettre le feu en fin de match. A +5 à l’approche de la dernière minute, un 3 points de Jordan Aboudou relançait une fois de plus le club fosséen, tandis que Marcus Dove égalisait dans la foulée. La suite est connue.

CCRB 81-80 FOS
(19-19, 20-24, 29-21, 13-16)
CCRB : Ebanks 24, Schilb 12, Passave-Ducteil 12, Baron 12, Badji 8, Abreu 7, Pitard 4, Doucouré 2.