Qui est Ghislain Konan, le nouveau latéral gauche du Stade de Reims ?

Football, News — par Maxime Masson, le 25 juin 2018 (13:30)

Crédit photo : Stade de Reims

On l’attendait depuis 3 semaines et l’ouverture de ce mercato estival, le Stade de Reims tient sa première recrue officielle en la personne de Ghislain Konan. Transfuge de Guimaraes, au Portugal, ce latéral gauche, international ivoirien, débarque en Ligue 1 sans qu’on ne le connaisse vraiment. A vrai dire, hormis les passionnés de Liga Nos, de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire ou ceux de l’Olympique de Marseille (qui ont pu le voir contre eux en Europa League), personne ne l’a vraiment vu jouer.  Alors, en attendant de voir ses performances, Sport Club est allé à la rencontre de deux spécialistes du championnat portugais. Ils décryptent, pour nous, qui est Ghislain Konan.

– Comment décrirais tu le joueur sur les plans défensif/offensif/comportemental ?

Alexandre de Castro (Journaliste SFR Sport) : Il a un profil à la brésilienne, offensivement très intéressant, avec notamment une belle pointe de vitesse, une bonne technique et une capacité à répéter les aller-retours pendant 90 minutes. Par contre défensivement, c’est plus léger, il prend pas mal de risques pour ressortir le ballon et je pense qu’il peut encore s’améliorer sur le placement défensif et la lecture du jeu.

Mathieu Tomé (responsable Liga Nos / Ultimodiez.fr) : C’est typiquement le latéral qui a fait ses gammes au Portugal. Il a un apport offensif très  important avec des courses assez intelligentes. C’est un joueur qui aime recevoir le ballon lancé lors de ses dédoublements pour centrer en première intention un peu à la Benjamin Mendy. Justement, à cause de cela, il laisse pas mal d’espaces dans son dos car il a notamment du mal à se ménager et a tendance à trop vouloir apporter à l’attaque. Il a également des qualités balle au pied indéniables, il aime bien utiliser les milieux plus axiaux comme relais dans ses courses. Comportementalement, il n’y a pas grand chose à signaler : c’est un joueur besogneux qui cherche toujours à s’améliorer. Par exemple, quand il arrive à Guimarães en 2014, il a encore trop de lacunes. Il va s’améliorer en retournant en prêt dans son club formateur, en Côte d’Ivoire (ndlr : l’ASEC Mimosas) et est donc revenu pour la saison 2017-2018 à Guimarães après avoir augmenté son niveau de jeu.

– Des qualités/défauts criant(e)s ?

Mathieu Tomé : Je ne sais pas si l’on peut qualifier ses manquements défensifs de «criants» mais il est clair que c’est là-dessus que va résider sa progression. Cela dit, il va avoir 23 ans cette année et c’est donc normal qu’il n’ait évidemment pas le niveau d’un très bon latéral. Il reste tout de même un bon latéral pour la Ligue 1, il deviendra meilleur avec le temps.

– Dans quelle tactique et dans quelle philosophie jouait-il à Guimarães ?

Alexandre de Castro : Il a généralement joué dans une défense à 4, à plat, dans un 4-3-3 assez équilibré. Pedro Martins, son coach, lui laissait pas mal de liberté dans le couloir gauche. Malgré ses faibles moyens, le Vitoria est une des équipes qui cherche toujours à créer du jeu.

Mathieu Tomé : À Guimarães, et finalement comme dans tous les clubs portugais, on demande aux latéraux d’épauler les ailiers le plus possible pour créer le danger par les côtés. Il n’a pas dérogé à cette règle et tout son style de jeu s’axe finalement autour de cela

– Quel est ton avis sur sa signature au Stade de Reims ?

Alexandre de Castro : C’est un joli pari. Surtout pour deux millions d’euros, Reims ne prend pas de grand risque. Certes, il reste sur une saison moyenne, mais il est encore jeune (22 ans) et les qualités sont toujours visibles. Mais il faudra prendre le temps de le développer et pas s’attendre de suite à ce qu’il devienne le patron.

Mathieu Tomé : Ça peut paraître un peu bateau mais on observe que les joueurs qui viennent de Liga Nos ont un peu de mal à s’adapter à la Ligue 1. Il suffit de voir à Monaco où ils ont tous mis au moins une demie-saison pour vraiment acquérir un bon niveau. Après du point de vue de sa carrière, il quitte un club historique de Liga Nos qui a une place assurée dans l’élite et qui peut prétendre à jouer l’Europe pour rejoindre un club qui jouera le maintien en Ligue 1. Ses motivations doivent être liées aux arrivées en masse de vedettes du football mondial en première division française et à la mythification du championnat français en Afrique.

– Le SDR jouera sans doute dans un 4-3-3 ou un 4-2-3-1 où le latéral ne sera pas toujours ultra offensif. Est ce que ce jeu de contre peut convenir à Ghislain ?

Alexandre de Castro : Ça peut lui convenir, car il sait se projeter très rapidement sur les contres. Par contre, il va devoir progresser sur les phases défensives, d’autant plus dans une équipe qui subit plus le jeu.

Mathieu Tomé : Comme évoqué précédemment, il aime faire de longues courses sur son côté et apporter sa pierre à l’édifice offensivement, donc jouer dans ce dispositif le fera sortir de sa zone de confort. Cela dit, cela peut aussi lui être bénéfique car ce sera sans aucun doute un bon moyen pour lui pour progresser dans le secteur défensif. Il risque d’avoir un peu de mal au début mais après son adaptation, il devrait pouvoir prendre le flambeau.

Grand merci à Alexandre et Mathieu pour leur disponibilité. Concernant Ghislain Konan, premières réponses dans quelques jours, pour le premier match de préparation du Stade, contre Amiens.