Rétro 2023 : nouvel ascenseur émotionnel pour les clubs rémois 2/2

Divers — par Julien Lampin, le 30 décembre 2023 (18:38)

Crédit photo : Julien LAMPIN

Promotion pour les uns, progression pour les autres, quelques difficultés et coups durs pour certains, l’année 2023 a offert son lot de hauts et de bas pour les clubs de sport co de la Ville de Reims. L’occasion en cette fin d’année de faire le bilan pour quelques équipes..

  •  REIMS METROPOLE FUTSAL – L’année frustrante

– En 2023 : 10V – 2N – 11D, 94 buts inscrits et 100 buts concédés, toutes compétitions confondues
– Termine la saison 22-23 de D2 à la 5e place
– Termine la phase aller 23-24 de D2 à la 7e place

Le RMF n’a pas vécu sa meilleure année. Mais dans un championnat où le niveau monte chaque année, les protégés de Stéphane Le sont toujours là, et c’est bien là l’essentiel. Pour autant, la défaite d’entrée par le futur promu Hérouville donnait la tendance d’une année où les frustrations ont été nombreuses. A enchaîner défaites et déceptions, les Rémois ont plongé peu à peu au classement pour se retrouver en position délicate. De quoi s’offrir quelques sueurs froides en fin de saison. Il a fallu attendre mi-avril et un large succès face à Pessac pour véritablement lancer l’année 2023. Mais le vrai temps fort (et précieux résultat pour le maintien), c’est l’exploit réalisé à Hérouville (4-6) début mai, gâchant la fête de leur titre. Une performance libératrice renforcé par un ultime succès qui a assure plus qu’un maintien. Dans un championnat hyper serré, les Rémois ont conclu la saison à la 5e place. Renforcé par Alexis Dubois et le retour de Lounès Benzahi durant l’été, les Rémois ont repris la saison entre prudence et ambitions. Mais à force d’absences et de blessures, la défaite inaugurale à Lille donnait le ton d’un début de saison irrégulier. A plusieurs reprises, comme à Orléans ou contre Marcouville, les Rémois ont perdu des points bêtement dans les dernières secondes, parfois de façon discutable. La fin d’année a semblé meilleure avec le retour d’un groupe quasi complet pour le coach rémois. A la trêve, le RMF est 7e de D2 mais avec des positions très instables dans les écarts sont faibles.

  • REIMS CHAMPAGNE HANDBALL – Les ascenseurs émotionnels

– En 2023 : 13V – 2N – 14D, toutes compétitions confondues
– Termine la saison 22-23 de N1F à la 4e place
– Termine la phase aller 23-24 de D2 à la 9e place

Si on se remémore les discours et les ambitions il y a un an, on put dire que rien n’est vraiment allé dans le sens imaginé. Avec un nouveau coach à sa tête, le RCH réalisait un début de saison correct derrière les grosses écuries de sa poule. Mais avec un groupe qui faisait acquisition de maturité à mesure que les semaines passaient, les Panthères ont gagné en confiance et gagnaient tout court. Le début d’année plaidait pour elles. Vite engagées dans une course aux play-offs, les Rémoises étaient portées par l’enjeu jusqu’à finir 4e. L’euphorie n’était pas calmée par la double défaite contre Octeville en barrage d’accession. Son adversaire dans l’impossibilité de monter, la promotion en D2 était proposé à Reims. De quoi s’offrir un été bouillant. Nouveau logo, nouveau projet club et un recrutement ambitieux ont lancé la saison 23-24. Mathieu Pfirsch, lui, avait raison de rester prudent. Les ardeurs ont été vite refroidies par les nombreuses blessures et des automatismes longs à se mettre en place au milieu d’un groupe fortement remanié. Malgré quelques performances prometteuses, le début de saison est plus difficile et le RCH pointe à la 9e place de N1 à Noël. Le retour des blessées et la maturité d’un groupe talentueux et travailleur devrait permettre, comme l’an passé, une meilleure 2e partie de saison.

  •  ST-BRICE COURCELLES – Si près du but

– En 2023 : 19V – 1N – 4D, toutes compétitions confondues
– Termine la saison 22-23 de N2M à la 3e place
– Termine la phase aller 23-24 de N2M à la 2e place

A regarder de près les résultats de l’AS St-Brice Courcelles cette saison, on pourrait croire que l’année 2023 a été riche. En émotions, pour sûr, en victoire aussi. Mais pas suffisamment pour réaliser le rêve que le club s’était permis de s’offrir il y a un an. Placé, le club brico a bataillé jusqu’au bout pour une accession tant espérée en N1. Mais au milieu d’un parcours quasi-parfait en début d’année, les hommes de Yacinn Bouakaz alors coach de l’équipe première, ont connu un accroc à Mélantois. Un joker de grillé qui a fait monter la pression lors de la finale du groupe quelques semaines plus tard à Billy-Montigny. Pour un but concédé à 20 secondes de la fin, les Marnais perdaient la rencontre et la montée. Frustrant, très frustrant même. Avec un nouveau coach, Guy Bischoff, dont les caractéristiques sont totalement différentes, le groupe a mis deux matchs à trouver ses marques avant d’enchaîner les succès et de se positionner en tête de la nouvelle saison. Mais à nouveau, un déplacement à Billy-Montigny juste avant Noël a eu raison de la place de leader bricocorcélienne. Pourtant, les Marnais ont cette fois longtemps mené, avant une dernier quart d’heure difficile et une dernière minute à nouveau fatal. Il faudra désormais réaliser un sans-faute et espérer au moins deux faux-pas des Nordistes pour espérer la montée en juin prochain. Surtout, le groupe devra rester concentré sur son objectif commun. Il en est en tout cas capable avec du sérieux, du travail et de la solidarité.

  •   RAPACES DE REIMS – avec les encouragements

– En 2023 : 7V – 7D, toutes compétitions confondues
– Termine la saison 22-23 de N1M à la 3e place et battu en 1/4 de finale de play-offs
– Termine la phase aller 23-24 de N1M à la 2e place

Dans un championnat toujours plus rude et gap de plus en plus important avec l’étage du dessus, le RHR n’a pas manqué son année 2023. Même si les Rapaces étaient ambitieux pour la première partie de saison, l’aventure s’est stoppée précocement en quart de finale de play-offs, dominé par Paris XIII. Avec un effectif encore rajeuni autour des frères Lefranc, les Rapaces n’ont pas à rougir de leur première partie de saison. Seulement dominé de peu par Garges, le leader à domicile, les Rémois doivent surtout regretter l’accroc à Rouen et surtout Cherbourg juste avant la pause hivernale. Un ultime revers chez une équipe à sa portée qui aurait pu permettre aux RHR de figurer comme co-leader de la poule. Qu’importe, les Rémois sont placés. En ballotage pour se qualifier en play-offs, l’apprentissage se poursuit pour les jeunes Rapaces dont l’ambition reste mesurée même si l’appétit viendra en mangeant en 2024. Si les Rémois veulent aller loin en cas de play-offs, il faudra figurer au mieux pour éviter de croiser avec l’une des meilleures équipes de l’autre poule, relevée.

  • Stade Reims STADE DE REIMS RUGBY – en reconstruction

– En 2023 : 8V-11D en R2 pour les garçons ; 11V-7D en Fédérale 2 pour les filles
– Termine la saison 22-23 dernier de R1M pour les garçons et 2e place de Fédérale 2F chez les filles, battues en 1/4 de finale de play-offs
– Termine la phase aller 23-24 de Fed 2F à la 4e place pour les filles et 3e de R2M pour les garçons

L’année n’a pas été simple pour les équipes masculines et féminines du Stade de Reims rugby. Parti avec un lourd handicap avec un début de saison cauchemardesque, les Rémois redémarraient l’année avec des bonnes intentions et trois victoires sur la phase retour notamment face à Golbey-Epinal et Châlons. Pas suffisant pour faire son retour au classement. Parti de loin, les Rémois n’ont pas réussi à faire mieux en play-downs. Relégué en R2, les Tango et Noir ont débuté de façon irrégulière leur championnat. Les filles, elles, ont connu une année sportive plus faste. Tristes d’apprendre le décès d’un de leurs coachs, les Tigresses ont terminé la saison 22-23 en boulet de canon, 2e de leur championnat. Après avoir écarté Paris XV en 8e de finale, les Rémoises ont finalement arrêté leur beau parcours en quart de finale face à Bourgoin-Jallieu. L’enthousiasme et quelques renforts n’ont pas permis de confirmer les ambitions en cette première partie de saison 23-24. Reversées dans une poule densifiée avec un meilleur niveau, les joueuses du Stade de Reims Rugby ont débuté la saison par trois très courts revers, permettant tout de même de prendre les points de bonus défensif. Après un regain de forme, les Tigresses ont conclu l’année par deux défaites face aux deux premières du classement. De quoi imaginer une année 2024 plus équilibrée avec l’espoir d’un peu plus de régularité.

  • ET LES AUTRES…

Comme Sport Club est la voix de tous les sports à Reims, on n’oublie pas la belle saison des garçons et des filles du Club Sportif des Sourds de Reims. Si les garçons ont connu une année sans trophée, les filles, elles, ont dominé leur championnat de futsal. En footgolf, le Reims Champagne Crew Footgolf, avec un effectif plus réduit et des déplacements moins denses sur les étapes de championnat, n’a pas connu une année aussi riche que les précédentes. 5e du classement des clubs, le RCCF a aussi placé plusieurs joueurs au sein de l’Equipe de France qui a fini championne du monde à Orlando cet été.

Difficile fin d’année pour l’Olympique Rémois Tennis de Table. Dans le championnat par équipes, les pongistes rémois, qui étaient parvenus à se maintenir en N1 au printemps, ont connu une première partie de saison 2023-24 bien plus difficile malgré un effectif inchangé. Un démarrage de saison compliqué qui n’a pas pu empêcher un retour en Nationale 2 en 2024. En tennis, le TC Cormontreuil n’est pas encore passé très loin d’une finale de Pro A féminine. Mais une blessure par ci et une contre-performance par là n’ont pas offert le rêve espéré au club marnais.

On salue également la belle saison des Rémoises en roller derby, dont le parcours en N2 a été plus qu’honorable. De quoi offrir quelques ambitions pour 2024 pour les Beastie Derby Girls. Idem pour les jeunes des Cup’s de Reims en baseball, dont les progrès ont été remarqués en 2023. Ambitions également pour les Wildcats de Reims en foot US. Jamais simple avec des effectifs souvent mouvants. Pourvu que la nouvelle année offre plus de stabilité. Autant de structures qu’on continuera de suivre avec attention et intérêt en 2024…