Le Reims CH empoche le derby contre Troyes

Handball — par Julien Lampin, le 16 février 2019 (22:03)

A force d’envie et de solidarité, le RCH a réalisé une bien jolie performance samedi soir contre des Auboises de Ste-Maure Troyes brouillonnes. Mention spéciale à la jeune gardienne René, Clémentine Pietrzick et Rose Cherronnet, les trois dames de la soirée.

Les premières minutes sont Rémoises. L’insouciance de la jeunesse locale démobilise des Auboises en difficulté. Après 10 minutes, les Panthères mènent 6-4. Un bon début puis plus rien. Le physique visiteur empêche les Rémoises de trouver des solutions de tir, tandis que la défense locale bloque bien les timides vélléités de Sainte-Maure. La jeune gardienne rémoise René, pas impressionnée, réalise aussi quelques arrêts, si bien que rien n’est plus marqué durant 8 longues minutes. Il faut un tir de loin de Clémentine Pietrzick pour casser la monotonie de la rencontre.

Un temps-mort aubois relance les visiteuses grâce à N’Goli. Mais Clémentine Pietrzick, adroite de loin, trouve deux fois la solution (8-8, 25e). En confiance, les Panthères usent de leur vitesse d’exécution, d’une défense intransigeante et d’une gardienne sur un nuage (9 arrêts) pour prendre le large à la pause grâce à Hamdi et Cherronnet (13-9).

Fin de match sous tension

Le second acte débute comme le premier. Brouillonnes les deux équipes se rendent malgré tout coup pour coup, tandis que la jeune René poursuit son festival dans les buts (15-11, 37e). Mais en difficulté dans le jeu placé les Auboises profitent de plusieurs contres ou remontées de balle rapides pour recoller et prendre la tête (16-17, 41e). Le temps-mort rémois ne change pas grand chose même si Maureen Gabard stoppe une hémorragie de 6 buts. Dans la foulée, Pietrzick peut égaliser (18-18, 46e). La suite est accrochée. Troyes perd deux ballons idiots et s’énerve, ce qui veut une exclusion temporaire de la gardienne. Reims en profite pour reprendre de l’avance (21-19, 52e). Dès lors la défense rémoise, en prise individuelle, retrouve sa solidité. La fin de match est tendue. Mais un tir de très loin de Clémentine Pietrzick (10 buts) met les locales à l’abri (24-21). Une victoire finale 26-22 acquise dans la combativité et collectivement. A reproduire rapidement pour trouver enfin de la régularité.